Carrefour : des entrepôts bloqués ou perturbés par un mouvement social

·1 min de lecture

Plusieurs entrepôts du groupe Carrefour, trois selon la direction du groupe, sont touchés depuis jeudi matin par un mouvement de blocage dur et une petite dizaine d'autres sont perturbés par des salariés revendiquant des augmentations de salaires, a-t-on appris de sources multiples.

Sollicitée par l'AFP, la direction de Carrefour évoque "trois sites logistiques bloqués sur 23 cette nuit". Il s'agit des entrepôts de Le Rheu, près de Rennes, Allonnes, près du Mans, et Sennecé-lès-Mâcon, qui ont répondu à un appel de la CGT. "Il y a eu quelques débrayages sur d'autres sites dans la matinée", a simplement ajouté Carrefour.

Les salariés demandent "la prime Macron défiscalisée"

"Nous demandons une augmentation de salaire et aussi la prime Macron défiscalisée", a déclaré Alain Mahé, délégué CGT (1er syndicat dans la Supply Chain au sein de Carrefour, qui emploie environ 7.000 personnes). "Carrefour refuse de la verser alors qu'on a des résultats de folie et on a travaillé comme des malades… Il peut y avoir des ruptures en magasin, dans le frais, l'épicerie ou en brasserie", selon lui.

"Une douzaine d'entrepôts sont perturbés dont trois sont vraiment bloqués dans lesquels rien n'entre et rien ne sort, a complété Nathalie Denis, déléguée central FO. Dans les autres, des salariés débrayent et cela peut perturber la préparation des commandes". "C'est un appel à une grève illimitée donc ça doit continuer et on verra ensuite les actions de la direction", a indiqué Arnaud Boyer, secrétaire ...


Lire la suite sur Europe1