Carreaux cassés, trous dans les murs, immondices… Le propriétaire récupère une maison dévastée près de Royan

·1 min de lecture

Il est tombé des nues quand il a retrouvé sa maison vendredi 16 avril, rapporte Sud Ouest. Propriétaire à Vaux-sur-Mer (Charente-Maritime), Didier Beneteau avait fait construire en 1995. Mais depuis quatre ans, il avait loué son pavillon de 100 mètres carrés à une famille. Sauf que récemment, à la suite d'un incendie dans une maison avoisinante, la famille en question avait dû partir. Et elle n'a pas pu réintégrer la maison.

La faute, selon Didier Beneteau à des loyers impayés depuis de nombreux mois. Au total, elle lui devait plus de 12.000 euros. Mais en retournant sur les lieux, il ne pensait pas découvrir un tas d'immondices dans la plupart des pièces. Trous dans les murs, carreaux de la salle de bain cassés, mobilier saccagé… tout est à refaire dans la maison. "Il y en a au moins pour 30.000 euros de travaux", avoue-t-il à demi-mot. Et d'ajouter dubitatif : "Si on les fait".

>> A lire aussi - Cette propriétaire du Doubs retrouve sa maison saccagée par les locataires

Bien décidé à relouer tout de même, il estime au moins à trois mois le temps nécessaire pour les travaux. Il compte bien envoyer la facture des dégâts aux anciens locataires, "mais ça m'étonnerait que je touche quelque chose", souligne-t-il dépité. Car outre l'ampleur des travaux à réaliser, il y a tout le déblaiement à effectuer auparavant, tout cela "à ses frais", dit-il. "Je vais devoir amener une benne (…) Même l'huissier a été étonné par l'état de la maison", raconte-t-il à Sud Ouest. S'il déplore une famille (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

A Paris, un carrefour où toutes les voies sont en sens interdit !
Absent depuis 15 ans tout en étant payé : l’employé de l’hôpital bat en un record en Italie
La récolte de vin 2021 de la France amputée d’un tiers à cause du gel ?
Brexit : vote du Parlement européen sur l’accord avec le Royaume-Uni
Une entreprise cherche un testeur de cannabis à plein temps