Caroline de Monaco, une vie de deuils et de renaissances

·1 min de lecture

Elle est la plus mystérieuse des Grimaldi. Contrairement à Albert, son frère cadet adoré, qui, prince héritier, puis souverain monégasque, n'a jamais trop craint flashes et caméras, ou Stéphanie, petite soeur complice, qui s'est essayée à la chanson au milieu des années 1980, Caroline de Monaco se tient à bonne distance des médias. Consciente de ce qu'elle représente, elle préfère se méfier.

Dans une interview parue en décembre 2016, nos confrères du magazine Vogue l'avaient fait réagir sur son mystère, ses passions que le grand public connaît finalement peu, voire pas du tout. "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, il y a beaucoup de gens qui parlent trop, qui piaillent, alors c'est peut-être pas mal que d'autres gardent le silence, non ?", avait-elle ironisé.

Pudique et réservée devant les journalistes, Caroline de Monaco - qui a du renoncer une nouvelle fois à ouvrir son Bal de la Rose ce 11 mars 2021 en raison de la crise sanitaire - sait pourtant être drôle et piquante en privé. Tous ceux qui l'ont approchée et partagé son intimité, comme ce fut le cas de son grand ami Karl Lagerfeld, disent d'elle qu'elle sait être affable, parfois même surprenante, en petit comité. Chez elle, la tenue est un principe...

Fille aînée des trois enfants de Grace Kelly et du prince Rainier III, Caroline de Monaco doit tout de suite montrer l'exemple. Très tôt, ses parents lui font comprendre qu'elle n'a d'autre choix que d'être une enfant modèle aux yeux des Monégasques. Si la loi salique (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Une terrible piqûre de rappel" : ce "frisson" ressenti par Emmanuel Macron
Xavier Bertrand rejoint par un proche de François Fillon : ça bouge pour 2022
Laeticia Hallyday : piscine, sauna, court de tennis... Sa nouvelle villa de luxe
Elizabeth II et sa famille se serrent la ceinture : ils renoncent à leurs avions
Nicolas Sarkozy condamné : « Une bataille qui lui donne du carburant » selon François Baroin