Caroline de Monaco face à la presse people : « il faut avoir la peau dure »

·1 min de lecture

La discrétion, Caroline de Monaco l’embrasse depuis quelques mois. Depuis sa naissance, la princesse de Hanovre se retrouve sous les feux des projecteurs. Ses moindres faits et gestes attirent toutes les caméras. Alors, celle qui a dû annuler son traditionnel Bal de la Rose sur le Rocher profite de la pandémie du Coronavirus pour se retirer la scène médiatique. Dans un entretien accordé à Madame Le Figaro, mis en ligne le 29 octobre dernier, la sœur du prince Albert II s’est confiée sur sa méfiance envers les médias. « Il faut rester indulgent envers les gens qui croient tout ce qui est écrit. Mais c’est certain, il faut avoir la peau dure face aux intrusions », a-t-elle déclaré. Pour ne pas se laisser abattre par ce qu’il se dit dans la presse, l’épouse d’Ernest-Auguste de Hanovre révèle son petit secret : « ne rien lire de ce qui est écrit, pas même les louanges, ne rien regarder, rester bienveillants. »

Quand on lui parle des réseaux sociaux, Caroline de Monaco ne se montre guère plus tendre. Toujours auprès de nos confrères de Madame Le Figaro, la princesse de Hanovre les qualifie de « chose très violente ». Agée de 63 ans, elle peine à comprendre l’intérêt de déballer sa vie privée sur la toile. « On nous a vendu la grande idée de Connect the world, et on constate que les réseaux sociaux mènent souvent à une immense solitude », a-t-elle déclaré, avant de s’interroger : « À quoi bon avoir 4000 amis virtuels ? » Ce monde hyper-connecté ne fait pas partie de sa « génération », (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le prince William, un cordon bleu : comment il a "impressionné" Kate Middleton
Le saviez-vous ? Les parents de Melania Trump vivent à la Maison Blanche
Laeticia Hallyday et Jalil Lespert : cet indice qui avait mis la puce à l’oreille
Charles Berling papa absent ? Il se confie sur ses relations avec son fils
VIDÉO - Le coup de griffe d’Eddy Mitchell : les albums faits à la maison, c’est pas son truc