Caroline (Mariés au premier regard) victime d'harcèlement : la terrible conséquence sur son fils

·1 min de lecture

L'expérience Mariés au premier regard 2022 (M6) ne s'est pas passée comme Caroline l'espérait. La cheffe d'entreprise en conciergerie de 29 ans n'a pas été séduite par Axel (maître d'oeuvre et pilote de chantier de 30 ans), avec lequel elle était compatible à 80%, et était donc assez distante. Depuis le début de la diffusion, la belle brune subit donc un acharnement sur les réseaux sociaux, une situation qui a eu des conséquences sur sa vie privée.

A chaque diffusion et même en dehors, c'est la même chose. Caroline reçoit un flot de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux car elle n'arrive pas à se rapprocher d'Axel, qui lui a eu un coup de coeur et qui fait tout pour la mettre à l'aise. "Je me demande pourquoi Caroline s'est inscrite à #MariesAupremierRegard ? Car le concept est justement d'apprendre à connaitre quelqu'un au-delà du physique. Encore une qui s'est inscrite pour faire le buzz", "Caroline elle a quand même réussi l'exploit d'être plus détesté que Clémentine de Koh-Lanta... c'est chaud quand même", "Trop d'humiliation pour Axel la il s'agirait d'arrêter le massacre. Arrêtez de trouver des excuses à Caroline elle est atteinte cette nana", "On est d'accord qu'on attend tous la suite de Caroline la sorcière avec son pauvre gentil futur mari ?", peut-on notamment lire sur Twitter.

Bien qu'elle ait les épaules solides, Caroline n'a pas caché...

Lire la suite


À lire aussi

Mariés au premier regard : Laure et Matthieu, victimes d'un terrible sinistre
"Ça a été un choc" : Jennifer (Mariés au premier regard) revient sur le terrible drame de sa vie
Laure (Mariés au premier regard) victime de violences conjugales : tristes confidences sur son passé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles