Caroline Cayeux conteste le chiffrage de son patrimoine par la HATVP et dénonce "un acharnement"

L'ancienne ministre mise en cause par le gendarme de la transparence s'interroge sur "ses motivations" par la voix de ses avocats. L'accusation de fraude "est aussi grave qu'incompréhensible", avancent-ils dans un communiqué de presse.

Un nouveau chapitre dans la démission de Caroline Cayeux qui contre-attaque. L'ex-ministre des Collectivités territoriales dénonce par la voix de ses avocats "un acharnement".

"Nous nous étonnons donc fortement d'un tel acharnement de la HATVP et nous interrogeons sur ses motivations. La Haute autorité ne dispose d'aucune compétence en matière d'expertise immobilière, cela est manifeste", peut-on encore dans un communiqué de presse de ses avocats ce mercredi soir.

La justice saisie

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avait saisi la justice mardi à propos de la déclaration de patrimoine de l'ancienne ministre, celle-ci suspectant une "évaluation mensongère" et une "fraude fiscale".

L'ex-ministre aux Collectivités territoriales, qui a précipitamment quitté le gouvernement cette semaine, est suspectée d'avoir sous-évalué sa déclaration de patrimoine.

La HATVP indique, dans un communiqué publié ce 29 novembre, que l'ancienne ministre "avait été alertée dès 2021 à l'occasion du contrôle de sa déclaration de situation patrimoniale établie en qualité de maire de Beauvais".

"Une valorisation conforme à celle déclarée"

Le logement de Caroline Cayeux dans le 16ème arrondissement a été déclaré auprès du gendarme de la transparence pour 2,4 millions d’euros. Il aurait dû être déclaré pour 4,8 millions, juge la HATVP, qui avance encore que l'ancienne ministre en connaissait parfaitement le prix", ayant cédé elle-même des biens à cette adresse.

Faux, répondent les avocates de l'ex maire de Beauvais, en joignant à leur communiqué de presse une "évaluation sur un site d'estimation en ligne" "faisant apparaître une valorisation conforme à celle déclarée".

La HATVP indique encore que la résidence secondaire de Caroline Cayeux, en Ille-et-Vilaine, est sous-évaluée de moitié à 1,5 million. Elle vaudrait donc environ 3 millions.

Caroline Cayeux avait estimé dans un communiqué de presse suivant de peu se démission que la HATVP "persistait à mettre en doute (s)a sincérité". Elle affirmait avoir "tenu compte des dernières observations" et s'être "alignée sur ses évaluations". De son côté la HATVP estime que le dépôt de déclarations modificatives par Caroline Cayeux "ne fait pas pour autant disparaître cette infraction" d'évaluation mensongère de son patrimoine.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Pourquoi la démission de Caroline Cayeux "arrange tout le monde"