Caroline Cayeux accusée d’homophobie : la plainte contre la ministre classée sans suite

© Arnaud Andrieu/SIPA

Caroline Cayeux semble sortie d’affaire après que le parquet de Paris a classé sans suite la plainte déposée par des associations anti-homophobie à son encontre. La justice a rendu sa décision fin août concernant la ministre chargée des Collectivités territoriales, a appris l’AFP ce mercredi. Cet été, Caroline Cayeux était dans la tourmente pour des propos tenus en 2013 lors des débats sur la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. L’ancienne sénatrice avait notamment décrit le mariage pour tous comme une « exigence » et « un dessein qui va contre la nature ». Des paroles qui lui étaient revenues en pleine figure après le lancement d’une pétition publiée dans le magazine Têtu.

Une nouvelle plainte avec constitution de partie civile ?

Dans un courrier datant du 30 août dernier, adressé à l'avocat des associations, Me Etienne Deshoulières, une procureure a rendu ses conclusions : « Les poursuites ne sont pas engagées au motif que l'infraction n'apparaît pas, au regard des dispositions légales applicables, suffisamment caractérisée. » Ainsi, « il appartient désormais aux associations pro-LGBT de décider si les propos sont suffisamment graves pour nécessiter une plainte avec constitution de partie civile », dans le but d’obtenir la désignation d'un juge d’instruction.

Lire aussi - Après les propos de Caroline Cayeux, le malaise persiste au sein de la majorité

« Ces gens-là »

Comme le rappelle l’AFP, les associations Mousse, STOP homophobie, Sports LGBT, Education LGBT...


Lire la suite sur LeJDD