Carole Ghosn, avocate discrète mais déterminée de son époux

Certains lui ont prêté l’organisation de l’évasion digne d’un scénario d’Hollywood de son mari Carlos Ghosn. D’autres lui attribuent un rôle central dans la défense de son époux. Carole Ghosn, la deuxième épouse de l’ex-magnat de l’industrie automobile, fait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par le Japon. Qui est-elle ?

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

La rare fois où Carlos Ghosn a souri lors de sa conférence de presse mercredi à Beyrouth, c’est à son épouse Carole, assise au premier rang. Il n’a pas manqué, ce jour-là, d’exprimer des marques d’affection et de gratitude à son égard.

Depuis l’arrestation de son mari en novembre 2018, Carole Ghosn est au cœur de la tourmente. Le couple s’est rencontré lors d’un diner de gala à New York en 2013. Ils se sont mariés trois ans plus tard. Carole Nahas est issue d’une grande famille de la bourgeoisie chrétienne d’origine syrienne, elle a trois enfants d’un premier mariage.

Discrète, mais déterminée, cette diplômée en sciences politiques qui a passé une grande partie de sa vie aux États-Unis, a joué un rôle central dans la défense de son mari dès le début de son épreuve. Elle est restée à ses côtés à Tokyo jusqu’en avril 2019 avant qu’elle ne quitte le Japon sur les conseils de son époux, qui craignait qu’elle ne soit à son tour dans le viseur de la justice japonaise.

Carole Ghosn a remué ciel et terre pour soutenir son mari partout dans le monde. C’est elle qui recrute sa nouvelle équipe d’avocats au Japon. En France, elle voit à plusieurs reprises l’ancien président Nicolas Sarkozy qui rencontre Carlos Ghosn pendant 90 minutes au Japon en octobre. Aux États-Unis, elle interpelle Donald Trump.

Mais c’est à Beyrouth qu’elle passe le plus clair de son temps. À Beyrouth, où elle se livre à un lobbying actif auprès des dirigeants politiques, et qui sera finalement, l’ultime refuge de Carlos Ghosn.

À lire aussi : [Vidéo] Carlos Ghosn compare la justice japonaise à celle de la Corée du Nord