CARNET DE BORD - Le Vendée Globe de Charlie Dalin : "Je n'ai pas chômé depuis le début"

·1 min de lecture

Cette première semaine du Vendée Globe restera définitivement dans les mémoires de Charlie Dalin : le skipper de 36 ans, qui participe à sa première édition sur son monocoque Apivia, est parvenu à pointer en tête au large du Portugal, mercredi soir, quatre jours après le début d'une course marquée par les contre-performances de plusieurs favoris. Satisfait d'avoir bien négocié les premières épreuves, le navigateur se livre dans son carnet de bord hebdomadaire sur Europe 1, enregistré vendredi.

"Il se passe toujours des trucs, la nuit, en terme de force de vent. On a eu un premier front la première nuit. On a eu un deuxième front costaud la troisième nuit. La nuit dernière, on est entré dans le domaine de la dépression tropicale Theta. Je n'ai pas chômé depuis le début !

"On m'a tellement répété que la route est longue…"

Il n'y a pas eu beaucoup de moments de break, que ce soit stratégiques, de manœuvres ou même des conditions qui font que ce n'est pas toujours simple de se reposer, mais j'ai néanmoins l'impression d'être en forme. J'essaye de trouver le bon placement du curseur en termes d'attaque, de performance du bateau et d'agressivité dans les choix stratégiques. Je suis en train de trouver mes marques.

Ce ne sont que mes cinq premiers jours de mon expérience Vendée Globe. Par rapport à mes collègues (Alex) Thomson et les autres, je n'ai pas ce vécu, cette expérience. J'essaye en tout cas de garder un bateau à 100% de son potentiel. Après, je saurai mettre le pied sur l'a...


Lire la suite sur Europe1