"Carnavaleux heureux, carnavaleux respectueux" : à Dunkerque, on réinvente les festivités à cause de l'épidémie de Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

C'est le rendez-vous incontournable de l'hiver dans le Nord ! Mais cette année, le carnaval de Dunkerque ne sera pas comme les autres. Il devait démarrer dimanche 14 février et s'étaler sur plusieurs semaines. Mais l'épidémie de Covid-19 oblige les organisateurs à revoir leurs plans.

Habituellement à cette période, des dizaines de milliers de carnavaleux envahissent les rues de la ville. "Il y a des personnes déguisées en clet'che qui se baladent toute la journée, qui vont de chapelle en chapelle. On s'y désaltère, on prend des forces aussi", se souvient Vincent, un habitué.

>> Carnaval de Dunkerque : si vous connaissez ces 30 mots, vous êtes un vrai carnavaleux

Les chapelles, ce sont les maisons ou les appartements dans lesquels les carnavaleux se rendent dans leur déguisement, appelé clet'che, pour faire la fête ensemble. La même effervenscence règle habituellement dans les bars. "Ici, c'est familial, c'est une grosse fête, se rappelle Maxi, propriétaire d'un bar. Tout le monde fait la mouette dans tous les sens".

Une ambiance impossible à imaginer en pleine épidémie de Covid-19. Cette année, le championnat du monde de cri de mouette aura lieu en visio. "Ça n'aura certainement pas la même valeur, ni le goût. Mais on a essayé d'organiser quelque chose pour rester vivant", explique-t-il.

Des animations en petit comité ou en ligne

Pour faire vivre tout de même l'esprit du carnaval de Dunkerque, la mairie prévoit plusieurs animations. "Les Dunkerquois pourront venir à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi