Carnaval non-autorisé à Marseille : "Ce sont des gens qui détestent l’État et la police", affirme le syndicat Alliance Police nationale

franceinfo
·1 min de lecture

"Ce sont des gens qui détestent l’État et la police" pour la plupart, affirme sur franceinfo lundi 22 mars Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police nationale dans les Bouches-du-Rhône, au lendemain du carnaval non-autorisé qui a rassemblé 6 500 personnes à Marseille. Neuf personnes ont été interpellées.

franceinfo : Il y a eu neuf interpellations en marge de ce carnaval non-déclaré à Marseille. Quels sont les profils de ces interpellés ?

Rudy Manna : Le profil des personnes n'est pas forcément marseillais, puisque il y a une personne qui vient d’Italie, une autre du Vaucluse. Donc, ce rassemblement n'a pas été un rassemblement uniquement marseillais, mais plutôt un rassemblement de tout le sud de la France, voire du nord de l'Italie.

"Ce n'est pas tout à fait un rassemblement politique, mais les personnes de la Plaine qui sont plutôt ultra gauche, bobo ou Antifa ont demandé à leurs correspondants du sud de la France de venir les rejoindre pour faire cette grande fête à leurs yeux, mais qui est une grande catastrophe pour nous."

Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police nationale dans les Bouches-du-Rhône

à franceinfo

C'était impossible d’anticiper ce qui allait se passer ?

Le rassemblement a été prévu il y a quelques jours probablement. Ça avait été interdit par la préfecture. Et puis, pour bloquer toutes les issues aux manifestants, il aurait fallu qu'on soit 4 000 forces de l'ordre et comprenez bien qu'à Marseille, ce n’est pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi