Carnaval non autorisé à Marseille : 4 hommes condamnés en comparution immédiate

Source AFP
·1 min de lecture

Les prévenus ont été condamnés pour des feux de poubelle, des violences sur policiers ou une rébellion en marge du carnaval sauvage à Marseille.

Trois jours après un carnaval qui a rassemblé des milliers de personnes à Marseille en pleine pandémie, quatre hommes ont été condamnés en comparution immédiate pour des feux de poubelle, des violences sur policiers ou une rébellion, et un cinquième a été relaxé. « J'étais dans l'effervescence, j'avais bu toute la journée, ça faisait longtemps que je n'avais pas fait la fête », a expliqué mercredi 24 mars 2021 devant le tribunal Étienne, 25 ans, qui vient de décrocher un master de géographie. Son coprévenu, Victor, 22 ans, en service civique, a comparu dans le box après une nuit passée en détention provisoire pour des feux de poubelle et le port de deux couteaux.

La présidente raconte la fin du carnaval, dimanche, marquée par la dispersion des fêtards par la police et des débordements. Étienne porte un fuseau fuchsia, Victor est déguisé en licorne, avec l'inscription ACAB (un slogan anti-police, « All Cops Are Bastards ») sur le front. Ils sont repérés par des caméras de vidéosurveillance en train d'incendier cinq poubelles, des faits qu'ils reconnaissent.

« C'est complètement inconscient de ma part d'avoir fait ça », admet Étienne, originaire de Briançon (Hautes-Alpes), finalement condamné à trois mois de prison avec sursis. Victor, originaire d'un petit village de la Creuse, a quant à lui été condamné à 90 heures de travaux d'intérêt général. Il avait déjà été condamné en 2020 aux Sables-d'Olonne pour dégradations et violences après une action sur un [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :