Carnaval à Marseille: Darmanin annonce que les responsables vont être poursuivis

Jeanne Bulant
·1 min de lecture
Gérald Darmanin ce lundi. - BFMTV
Gérald Darmanin ce lundi. - BFMTV

"Nous allons poursuivre les responsables". Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé ce lundi sur le carnaval sauvage qui s'est tenu dimanche à Marseille, avec environ 6500 personnes non masquées et qui ne respectaient pas les gestes barrières. Au lendemain de cette fête illégale géante en plein contexte de pandémie, Gérald Darmanin a fait savoir que des comparutions immédiates se tiendraient dès mardi, et que tout serait mis en place afin de retrouver et de "poursuivre les responsables" de ce rassemblement.

En marge d'un déplacement à Châteauroux, dans l'Indre, ce lundi après-midi, le ministre a en outre indiqué que "beaucoup" des participants qui ont été interpellés ne venaient en réalité pas de Marseille, mais des autres grandes villes du sud de la France.

Neuf interpellations, des gardes à vue en cours

Le porte-parolat du ministère de l'Intérieur avait indiqué, plus tôt dans la journée, que "plusieurs dizaines de verbalisations" et "neuf interpellations" avaient eu lieu, tout en précisant que des gardes à vue étaient encore en cours.

Gérald Darmanin a aussi demandé à la préfète de "prendre toutes les dispositions" nécessaires pour identifier les organisateurs. "Nous devons répondre par la fermeté, a-t-il ajouté face à la presse, précisant que les images de vidéosurveillance seraient utilisées afin de retrouver ceux "qui ont manifestement mis en danger la vie d'autrui".

Interrogé afin de savoir pourquoi les forces de l'ordre ont attendu 18 heures avant d'intervenir, le ministre de l'Intérieur a répondu qu'"il y avait beaucoup de familles, de personnes de l'ultra-gauche extrêmement violentes". "Donc la consigne qui a été donnée a d'abord été de sécuriser" les lieux et de "protéger les manifestants".

Article original publié sur BFMTV.com