Comment Carlos Tavares a amélioré la rentabilité de PSA ?

·1 min de lecture

Le groupe automobile PSA, qui vient de se marier avec Fiat-Chrysler, est en pleine forme : malgré la crise, il affiche l’une des rentabilités les plus élevés de l’industrie automobile mondiale.

Oui et ces performances, le groupe français les doit beaucoup à Carlos Tavares, celui qui dirige PSA depuis 2014 et qui l’a brillamment redressé. PSA aujourd’hui, c’est 10% de marge, un record alors que le marché auto traverse la pire tempête de son histoire.

Carlos Tavares vient donc de prendre les commandes du nouveau groupe franco-italo-américain qui a produit 6 millions de voitures l’an dernier. Sa tâche est immense car, il nous le dit dans un entretien, Fiat a les mêmes problèmes que PSA il y a sept ans. Il entend donc appliquer sa méthode au groupe italien pour le redresser, sachant que la branche américaine, elle, avec une marque à succès comme Jeep, se porte bien. 

Et en quoi consiste cette méthode ? 

C’est d’abord celle d’un ingénieur qui a fait toute sa carrière dans l’industrie automobile, c’est un spécialiste très pointu du secteur, il connaît tous les détails du fonctionnement d’une usine ou d’une chaîne logistique. C’est un vrai passionné, il est pilote de rallye, c’est aussi quelqu’un qui, lorsqu’il est arrivé chez PSA, a su dresser un diagnostic sans concession mais a surtout tracé la feuille de route du redressement en s’appuyant sur les forces du groupe. Au fond, c’est un patron qui sait dire à ses troupes : on ne va pas bien, on peut s’en sortir et même être très fort...


Lire la suite sur Europe1