Carlos Sotto Mayor et sa rupture avec Jean-Paul Belmondo : "Il était de plus en plus possessif"

·1 min de lecture

Au téléphone, la voix est douce, tremblante par moments. Le français est parfait. Carlos est née au Portugal et c'est là qu'elle vit depuis quelques mois. On la sent fragile, sur le fil, encore choquée par la mort de l'homme qu'elle a tant aimé, avec lequel elle s'est sans doute le plus amusée et auquel elle consacre aujourd'hui un livre, Jean-Paul, Mon homme de Rio. Elle y travaillait depuis plus de trois ans. Elle lui en lisait régulièrement des pages et lui la taquinait d'un : « Depuis tout ce temps, c'est tout ce que tu as fait, c'est tout ce que tu as écrit ? ». Et ils riaient. Elle ne s'imaginait pas qu'il ne serait plus là au moment de la publication de ce témoignage…

GALA : Comment avez-vous appris la mort de Jean-Paul Belmondo ?

CARLOS SOTTO MAYOR : Un de ses proches m'a appelée pour me l'annoncer.

GALA : Pourquoi n'étiez-vous pas aux obsèques ? C. S. M. : (Elle pleure) Excusez-moi… Je n'aurais pas pu venir, je n'arrive pas à accepter qu'il ne soit plus là. Pour la même raison, je n'ai pas pu regarder jusqu'au bout l'hommage qui lui a été rendu aux Invalides. Michel Polnareff m'a dit l'autre jour : « Il faut avoir la générosité de le laisser partir », mais je n'en suis pas encore là.

GALA : Quand vous êtes-vous parlé pour la dernière fois ? C. S. M. : Il y a plusieurs mois. Depuis la fin de l'année dernière, il ne parlait plus du tout, il allait moins bien. Mais quand on s'était retrouvés l'été dernier, je l'avais trouvé bien, je pensais sincèrement qu'on aurait encore (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Affaire Grégory : l'ancien responsable de l'enquête pense que "l'assassin est mort"
"Il vomissait régulièrement" : révélations sur un porte-parole du gouvernement qui était angoissé par les points-presse
Danse avec les stars : l'impressionnante chute d'Aurélie Pons
VIDÉO – « Ils ont pris une taule » : Jean-Luc Mélenchon flingue le débat de France 2 et le plateau « crématorium »
Gad Elmaleh : ses tendres confidences sur Charlotte Casiraghi et leur fils

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles