Carlos Ghosn visé par un mandat d'arrêt international

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
![CDATA[]]
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'information a été confirmée ce matin par l'AFP. La justice française a décidé de lancer un mandat d'arrêt international visant l'ex patron de Renault, Carlos Ghosn. Ce dernier est poursuivi pour abus de biens sociaux et blanchiment d'argent par le parquet de Nanterre. Ce dernier a également précisé qu'en plus de Carlos Ghosn, quatre autres mandats d'arrêt ont été émis à l'encontre des propriétaires et ex-dirigeants de la société omanaise SBA.

Quels sont les faits retenus par la justice française ?

Il faut d'abord préciser que ce mandat d'arrêt international n'a pas directement été émis par la justice française, mais par le parquet de Nanterre. Les magistrats du parquet de Nanterre s'étaient déplacés à deux reprises au Liban, à Beyrouth, afin d'auditionner Carlos Ghosn. Ils reprochent tout d'abord à l'ex patron de Renault, des financements suspects vers le Sultanat d'Oman. La justice française se base en plus de son enquête sur un audit réalisé par Renault. Cet audit révèle des transferts d'argent douteux des comptes de l'alliance Renault-Nissan (RNBV) à Oman. Le parquet de Nanterre s'intéresse notamment à une somme suspecte de 15 millions d'euros versée par RNBV au distributeur de Renault à Oman, Suhail Bahwan Automobiles.

Parmi les autres paiements suspects figurant dans l'enquête, on retrouve des paiements réalisés par RNBV pour des voyages de luxe au Brésil et aux Etats-Unis. Mais aussi l'achat d'une villa à Rio de Janeiro, ou encore la rémunération de la sœur de Carlos Ghosn, pour une activité exercée au sein du groupe entre 2003 et 2016. Problème, la justice ne...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles