Carlos Ghosn veut toucher sa retraite et attaque Renault en justice

Carlos Ghosn poursuit sa contre-attaque. Dans un entretien accordé au Figaro depuis Beyrouth, l’homme d’affaires a confirmé une information relayée par plusieurs médias ces derniers jours : il va bien attaquer Renault en justice. Le but : réclamer ses droits à la retraite. "Je réclame mes droits à la retraite ainsi qu’à tous les droits qui me sont acquis. J’ai d’abord voulu que cela se règle de façon amiable. Chacun connaît les conditions dans lesquelles j’ai dû quitter Renault : j’étais emprisonné ! Mais, que je sache, il existe un droit en France, il existe une justice. La façon dont tout cela s’est déroulé à ce moment-là sera connue", assène Carlos Ghosn dans les colonnes du journal, ajoutant concernant sa démission de Renault, qui remonte à janvier 2019 : "C’est une farce !"

>> Lire aussi - Affaire Carlos Ghosn : les pièces qui prouveraient son innocence selon ses avocats

Les prud'hommes déjà saisis

L’homme d’affaires réclame sa retraite chapeau de 774.774 euros par an. Une retraite à laquelle il ne pourrait pas prétendre en raison de sa démission, selon la loi française. Une démission qu’il conteste donc : il avait déjà déclaré lors de sa conférence de presse du 8 janvier qu’il s’agissait d’un "travestissement de la réalité". "Je défendrai mes droits en tant que personne qui a travaillé autant d’années, qui a rendu autant de services et qui a droit à une retraite", avait-il déclaré devant les médias. Du côté de Renault, l’attitude de Carlos Ghosn, avec qui les échanges se sont multipliés ces derniers mois, "ne passe pas", selon Le Figaro.

>> Lire aussi - Carlos Ghosn : ce qu’il faut retenir de sa conférence de presse au Liban

Les deux parties pourront bientôt s’expliquer devant la justice. Le journal assure que l’ancien PDG du groupe automobile a saisi en référé les prud’hommes de Boulogne pour le paiement de son indemnité de départ à la retraite, estimée à 249.999,99 euros : une audience serait prévue fin février à ce sujet. Carlos Ghosn a également écrit au président

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : cette loi qui va peut-être (enfin) pacifier les relations entre propriétaires et locataires
AirPods Pro : les écouteurs Apple enfin en promotion
Jura : l'association ne dénonce pas son salarié flashé, elle reçoit une amende
Plan de départs massif pour Danske Bank, plombée par le scandale de blanchiment
Quel est l'impact des syndicats dans la contestation sociale actuelle ?