Carlos Ghosn : le Liban reçoit une demande d'arrestation, la France ne l'extradera pas s'il revient

Les autorités libanaises ont reçu, jeudi 2 janvier, un mandat d'arrêt international visant Carlos Ghosn, selon une source judiciaire libanaise. Le magnat de l'automobile déchu a fui le Japon pour Beyrouth. "Le parquet général [...] a reçu une notice rouge d'Interpol concernant le dossier Carlos Ghosn", a indiqué Albert Sarhane, cité par l'agence de presse officielle ANI. Au terme d'une fuite rocambolesque, l'ex-patron de Renault-Nissan est arrivé lundi 30 décembre au Liban, où son lieu de résidence reste inconnu.

Interpol n'émet pas de mandats d'arrêt et ne peut déclencher ni enquêtes ni poursuites, mais les pays membres et les tribunaux internationaux peuvent demander la publication de "notices rouges". Ces avis de recherche internationaux s'appuient sur des mandats d'arrêt nationaux, dont les informations qu'ils contiennent sont transmises aux autres membres via une base de données sécurisée. Les autorités libanaises avaient déjà annoncé que Carlos Ghosn était entré "légalement" dans le pays, avec un passeport français et une carte d'identité libanaise, selon une source à la présidence.

Mêmes droits pour tout le monde

Le ministère libanais des Affaires étrangères avait également rappelé qu'il n'existait pas d'accords de "coopération judiciaire" ou d'extradition avec le Japon. Un peu plus tôt dans la journée, la secrétaire d'Etat française à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, avait affirmé sur BFMTV que Carlos Ghosn ne sera pas non plus extradé s'il vient dans l'Hexagone.

>> A lire aussi - Carlos Ghosn : l'ancien patron avait deux passeports français

"Si M. Ghosn venait en France, nous n'extraderons pas Mr Ghosn, parce que la France n'extradie [n'extrade, NDLR] jamais ses nationaux", a déclaré Mme Pannier-Runacher. "Donc nous appliquons à M. Ghosn comme à Monsieur tout le monde les mêmes règles du jeu mais cela ne nous empêche pas de penser que M. Ghosn n'a pas à se soustraire à la justice japonaise ; simplement, c'est les mêmes droits pour tout le monde, la nationalité

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tabac, énergie, aliments… l’inflation accélère en France !
Les notes sur Vinted ou Airbnb : un meilleur service, mais quelle pression !
Crise des médecins généralistes : un maire menace de faire la grève de la faim
Le pétrole s’envole, le général iranien Soleimani tué par les Etats-Unis !
Livret A, assurance vie, immobilier… tout ce qui va changer pour vos placements en 2020