Carlos Ghosn : la justice le condamne à rembourser Nissan-Mitsubishi

·1 min de lecture
Carlos Ghosn compte faire appel de cette décision.
Carlos Ghosn compte faire appel de cette décision.

La sentence est tombée. La justice néerlandaise a condamné Carlos Ghosn, accusé de fraude, à rembourser près de cinq millions d'euros de rémunérations à l'alliance Nissan-Mitsubishi, jeudi 20 mai 2021. Face à cette note salée, l'ancien dirigeant automobile envisage de faire appel. Il avait intenté une action en justice contre la société, contrôlée par une holding locale, pour contester ce qu'il considère être un licenciement illégal. En compensation, il réclamait 15 millions d'euros. Finalement, le tribunal d'Amsterdam a estimé qu'aucun contrat ne liait l'entreprise à l'homme d'affaires, et que ce dernier n'avait pas droit aux sommes perçues. « Il manquait la permission nécessaire du conseil d'administration », a déclaré le tribunal dans un communiqué.

Le tribunal a précisé que le contrat précédent, qui avait débuté en juillet 2012, avait expiré en avril 2018 et que Ghosn devait désormais rembourser les salaires qu'il avait touchés entre avril et novembre 2018, soit près de cinq millions d'euros. « L'équipe de défense va faire appel de cette décision devant la juridiction compétente », a réagi dans un message à l'Agence France-Presse un porte-parole de l'homme d'affaires, soulignant que ni Carlos Ghosn ni d'autres témoins clés n'avaient pu s'exprimer lors de la procédure.

À LIRE AUSSICarlos et Carole Ghosn s'en prennent à la justice japonaise, « un système de l'otage »

Cette fuite au Japon qui a fait couler beaucoup d'encre

Le Libano-Franco-Brésilien avait été [...] Lire la suite