Carla Bruni : pourquoi elle a fait profil bas lors de son mariage avec Nicolas Sarkozy

Le 2 février 2008, Carla Bruni est devenue la femme de Nicolas Sarkozy. Avant d’être officiellement nommée première Dame et voir sa vie transformée, elle a souhaité dire "oui" à son compagnon en toute intimité. C’est au sein du palais présidentiel que les amoureux se sont dit "oui", devant une vingtaine de personnes seulement. Une grande première. "Personne ne s’était jamais marié à l’Elysée. On voulait que le mariage soit privé, discret, caché", a-t-elle raconté lors d’une interview réalisée pour le documentaire Elysée: neuf femmes aux marches du palais diffusé dimanche 12 janvier sur France 5.

Carla Bruni, ancienne mannequin et chanteuse à succès ne rêvait pas d’être mise en avant pour son mariage. Et ce, même si c’était la première fois qu’elle se faisait passer la bague au doigt par un homme. "J’ai vraiment tout fait pour me fondre dans le décor, pour apporter le plus de classicisme possible. Donc effectivement, mon modèle, c’était Bernadette Chirac, Madame Pompidou, Madame Giscard d’Estaing", explique-t-elle, avant d’ajouter : "Je ne voulais pas du tout faire mon originale car j’étais déjà tellement originale et la situation était tellement différente".

D’ailleurs, la seule et unique photo de cette union a été dévoilée lors du reportage. Les époux ont préféré ne pas en faire une affaire d’Etat. Si la cérémonie était sobre, le choix du menu l’était tout autant. En effet, c’est autour d’une fondue bourguignonne que les invités se sont retrouvés. La simplicité était le mot d'ordre

Retrouvez cet article sur GALA

Melania Trump ambitieuse et bien décidée à réussir : les confidences de ceux qui l’ont connue avant son mariage
Kate Middleton pas conviée à discuter avec Meghan et Harry : les raisons
Anaïs Grangerac (Big Bounce Battle) : 5 choses à savoir sur l'animatrice dont tout le monde parle
François Fillon, le retour : il va livrer sa vérité avant son procès
VIDÉO - Valérie Trierweiler évoque avec douleur sa relation avec François Hollande à l'Élysée : "La vie privée n'existe plus"