Carla Bruni et Nicolas Sarkozy : l’épreuve qui les a soudés

·1 min de lecture

Personne n'a cru en la longévité de leur amour. Et pourtant, lorsque Nicolas Sarkozy a été condamné pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite "des écoutes" (trois ans de prison dont un an ferme), Carla Bruni a été la première à lui faire part de sa plus sincère affection. Selon le magazine Paris Match, en kiosques ce jeudi 11 mars et dont ils feront la couverture main dans la main devant la Villa Montmorency, le couple est plus uni que jamais. Ils ont fait des ennuis judiciaires de l'ex-président de la République une force. C'est donc ensemble qu'ils se confient sur sa lutte pour faire triompher sa cause : l'ancien maire de Neuilly a fait appel, tout comme ses co-prévenus.

Carla Bruni-Sarkozy l'a elle-même promis sur son compte Instagram en apprenant que son époux a été condamné. "Quel acharnement insensé mon amour.... le combat continue, la vérité fera jour", a-t-elle écrit en légende d'un cliché du couple. Une habitude. Ce soutien indéfectible, elle en a fait preuve dès la mise examen de Nicolas Sarkozy en 2018, dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de finan­ce­ments libyens lors de sa campagne présidentielle en 2007. "Je suis fière de toi mon amour, comme tu es clair, comme tu es droit, comme tu es fort et comment tu restes debout envers et contre tout et dans toute cette boue." Absente à sa dernière audience, la chanteuse a fréquemment pris les journalistes et les photographes de court en apparaissant au bras du père de sa fille Giulia.

Le 9 décembre (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - "Très vulgaire et stupide" : Pascal Praud recadre un chroniqueur au sujet d'Elizabeth II
Camille Gottlieb adoubée par Albert et Caroline de Monaco : la famille réunie
Mort d'Olivier Dassault : cette zone d'ombre qui subsiste sur le tragique accident
« Des courbettes devant Montebourg » : Laurent Wauquiez cinglant avec les ténors de la droite
Avant Harry et Meghan, le prince Edward et Sophie de Wessex ont tenté l'émancipation... en vain