Carla Bruni en deuil : son vibrant hommage à cet homme qui l'a "tant aidée"

·1 min de lecture

Un message de deuil pour rendre hommage à un homme qui l'a "tant aidée". Ce 13 novembre, Carla Bruni a adressé un mot à Christian Simatos, un psychanalyste exerçant à Paris. "RIP cher Docteur Christian Simatos. Merci de m’avoir tant aidée. Mes amitiés au Docteur Sigmund Freud et à votre maître Jacques Lacan. Que votre âme repose en paix", a écrit l'épouse de Nicolas Sarkozy, sur Instagram, en légende d'un cliché représentant le praticien, qui a contribué à de nombreuses revues spécialisées sur la psychanalyse lacanienne. Une déclaration émouvante et simple pour l'ancienne Première dame.

Il faut dire que Carla Bruni n'a jamais caché son lien avec la psychanalyse. Dans le magazine Psychologies, elle confiait même en 2013 avoir voulu en faire son métier, avant de tirer un trait sur ce projet par "peur de ne pas réussir à écouter, à entendre, en restant dans cette immobilité physique". "Pendant huit ans, j’y suis allée quatre fois par semaine, ensuite, j’ai interrompu, avant de reprendre moins intensivement. Aujourd’hui, j’y vais une à deux fois par semaine, selon les possibilités", racontait-elle.

Ce n'est pas la première fois que Carla Bruni adresse un message-hommage sur Instagram. Déjà le 10 novembre dernier, elle rendait hommage à Audrey Vilain Hammiche. Le compagnon de la défunte, Djamel Hammiche, avait collaboré au dernier opus de la chanteuse, sorti le 9 octobre et sobrement intitulé Carla Bruni. Reste que ces différents drames touchent Carla Bruni-Sarkozy. "J’ai vieilli, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Je n'ai pas forcé la porte du studio" : François Hollande s'agace face à Nicolas Demorand
Cécilia Attias : la chérie de Louis Sarkozy n’a pas oublié son anniversaire
Sylvie Vartan pas prête à oublier son Johnny : ce joli message
VIDEO - Emmanuel Macron : pourquoi il a si peu parlé de ses parents pendant sa campagne
"C'est pas trop dur ?" : François Hollande s'explique après sa question "désinvolte" à Emmanuel Macron