Carla Bruni "angoissée" : pourquoi elle tient à partir avant Nicolas Sarkozy

·1 min de lecture

Des confidences touchantes. Carla Bruni, qui fête ses 53 ans ce mercredi 23 décembre, a l’habitude depuis quelques mois de fendre l’armure lors des différentes interviews qu’elle accorde aux médias. La chanteuse et épouse de Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois accepté de répondre aux questions du site internet du journal Ouest-France au sujet de son couple avec l’ancien président de la République. Vivre sans lui est impensable pour elle. "Vivre sans lui m'angoisse beaucoup. Il peut devenir centenaire !", indique celle qui veut à tout prix "mourir" avant son homme.

Carla Bruni a également révélé avoir envie de voir ses "enfants devenir grands, être solides, avoir des métiers qu'ils aiment". D’ailleurs, l’ex-Première dame est toujours présente pour conseiller sa petite Giulia et Aurélien Enthoven mais les laisse libres de leurs choix. "Je suis obsédée par le bien-être de mes enfants. Après, je les laisse libres pour les goûts, les choix. Je ne suis pas très éducatrice. Il faut qu'ils soient gentils, c'est tout. J'ai horreur des prétentieux. J'aime être avec eux, leur faire des câlins et qu'il ne leur arrive rien de grave, jamais…", confie-t-elle.

Elle profite de cet entretien pour évoquer son rapport à la politique. Un domaine qui ne l’attire guère. "Ce qui m'intéressait en politique, c'était mon homme. Autrement, ça ne m'intéresse pas. Et je ne dis pas ça en revancharde mais parce que c'est vrai. Je n'ai voté que pour lui. Et aussi pour Macron à la dernière présidentielle, évidemment. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Carla Bruni a été éconduite par un célèbre chanteur : "Il n'y a pas marqué lapin de garenne"
Brigitte Macron broie du noir sans son mari : elle voulait "braver l'interdit" pour le rejoindre
Le saviez-vous ? Le mannequin Stella Tennant, morte à 50 ans, était la cousine de Diana
Le saviez-vous ? François Hollande a failli épouser Valérie Trierweiler avant un Noël
Rika Zaraï : cette nuit où elle a renoncé au suicide in extremis