Carine Galli : "On insiste trop sur le fait que c’est dur pour une femme de faire sa place"

·1 min de lecture

Comment s’annonce, selon vous, cette période pour l’équipe de France ?

Carine Galli : Avec la crise sanitaire, tout est bouleversé. Du coup, les Bleus jouent trois matchs en une semaine, face à l’Ukraine, le Kazakhstan et la Bosnie. Au terme de ce rassemblement, on connaîtra quasiment le groupe qui partira à l’Euro en juin prochain. D’où l’importance de ce dernier match pour des joueurs encore en balance aux yeux de Didier Deschamps.

Mesurez-vous votre chance de pouvoir suivre des matchs au stade ?

Bien sûr, même si beaucoup me disent : « C’est nul, sans public, il n’y a pas d’ambiance ! » Moi, j’essaye de voir le côté positif : je peux vraiment entendre ce que se disent les joueurs sur le terrain, et c’est parfois très instructif. Avec ces matchs à huis clos, je porte un nouveau regard sur Hugo Lloris : très discret en interview, il n’arrête pas, en vrai capitaine, de donner de la voix sur le terrain.

À lire également

"Si tu ne maigris pas, on t'enlève de l'antenne" : Anne-Laure Bonnet balance sur le sexisme dont elle a été victime à TF1

Il est beaucoup question de la place des femmes dans la société. Vous considérez-vous comme un exemple pour des jeu... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi