Caricatures de Mahomet : un responsable turc accuse l'Europe d'intimider les musulmans

Source AFP
·1 min de lecture
Un homme brandit la une de « Charlie Hebdo » lors d'une manifestation en hommage à Samuel Paty (illustration). 
Un homme brandit la une de « Charlie Hebdo » lors d'une manifestation en hommage à Samuel Paty (illustration).

La Turquie maintient la pression. Au lendemain de la sortie polémique de Recep Tayyip Erdogan sur la « santé mentale » d'Emmanuel Macron, un responsable de la présidence turque a affirmé dimanche 25 octobre que les « caricatures offensantes » du prophète Mahomet étaient utilisées pour intimider les musulmans en Europe sous le prétexte de la liberté d'expression.

Fahrettin Altun, directeur de communication à la présidence, a accusé l'Europe de diaboliser les musulmans, comme les juifs l'avaient été dans les années 1920.

Les caricatures « ne sont pas liées à la liberté d'expression »

« La politique insidieuse des caricatures offensantes, des accusations de séparatisme contre les musulmans et des perquisitions de mosquées ne sont pas liées à la liberté d'expression », a affirmé Fahrettin Altun en anglais sur Twitter. « Il s'agit d'intimider les musulmans et de leur rappeler qu'ils sont les bienvenus pour continuer à faire fonctionner l'économie de l'Europe, mais qu'ils n'en feront jamais partie ? sur fond de discours sur l'intégration », a-t-il ajouté. Le responsable a également soutenu que cette attitude à l'égard des musulmans était « étrangement familière » et ressemblait à « la diabolisation des juifs européens dans les années 1920 ».

« Certains dirigeants européens aujourd'hui ne visent pas seulement les musulmans parmi eux. Ils attaquent nos valeurs et nos textes sacrés, notre Prophète et nos dirigeants politiques ? tout notre mode de vie », a encore déclar [...] Lire la suite