Caricatures: contre Macron et la France, manifs dans plusieurs pays musulmans

Bénédicte Magnier
·Journaliste vidéo
·2 min de lecture

CARICATURES - Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce mardi 27 octobre à Dacca au Bangladesh, appelant au boycott des produits français et brûlant une effigie du président Emmanuel Macron, l’accusant même d’“adorer Satan”, après que ce dernier a défendu la liberté de caricaturer le prophète Mahomet.

Selon la police, plus de 40.000 personnes participaient à cette marche organisée par un parti islamiste et qui a été stoppée avant de parvenir près de l’ambassade française dans la capitale du Bangladesh.

Plusieurs autres pays musulmans ont connu des manifestations contre la France et le président Macron, comme le Pakistan, la Syrie, la Cisjordanie ou encore l’Irak. Certaines ont rassemblé des milliers de personnes.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article, des drapeaux français ou des caricatures à l’effigie d’Emmanuel Macron ont été piétinés et brûlés par les protestataires, accusé d’attiser la haine contre les musulmans. Lors de l’hommage national à Samuel Paty, le président avait déclaré que la France “ne renoncera pas aux caricatures”.

La Turquie en tête de file

La Turquie a pris la tête d’une colère grandissante dans le monde musulman et son président Recep Tayyip Erdogan a appelé au boycott des produits français et mis en question “la santé mentale” d’Emmanuel Macron après les commentaires du président français, lequel a enregistré une série de soutiens en Europe.

La France a appelé les gouvernements des pays concernés à faire “cesser” les appels au boycott de produits français et à manifester, provenant d’une “minorité radicale”, leur demandant aussi d’“assurer la sécurité” des Français vivant sur leur sol.

Au Pakistan, le Premier ministre Imran Khan a accusé Emmanuel Macron d’“attaquer l’islam”. Il “aurait pu jouer l’apaisement (...) plutôt que de créer une polarisation et une marginalisation supplémentaires qui conduisent inévitablement à la radicalisation”, a-t-il tweeté.

À voir également sur Le HuffPost: En Italie, de nouvelles manifs dégénèrent contre les restrictions face au Covid-19

LIRE AUSSI:

La riposte française après les appels au boycott

Erdogan appelle l'Europe à stopper Macron et sa "campagne de haine" contre les musulmans

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.