Caricatures: Le Drian en Égypte ce dimanche pour une mission d'"apaisement"

Maxime Delahousse avec AFP
·2 min de lecture
Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian - -
Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian - -

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est au Caire ce dimanche pour des entretiens en vue d'un "travail d'apaisement" vis-à-vis du monde arabe au sujet des caricatures du prophète Mahomet, révèle l'Agence France-Presse (AFP) en citant une source diplomatique.

Il rencontrera le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, son homologue Sameh Choukry, ainsi que le grand imam d'Al-Azhar Ahmed al-Tayeb qui avait vivement critiqué la France pour sa défense de la liberté d'expression.

Le ministre "poursuivra le travail d'explication et d'apaisement engagé par le président de la République", a précisé le Quai d'Orsay dans un communiqué avant l'arrivée de Jean-Yves Le Drian au Caire.

Dans un discours fin octobre, Ahmed al-Tayeb avait estimé que "le fait qu'insulter des religions et attaquer leurs symboles sacrés au nom de la liberté d'expression est un double standard intellectuel et un appel à la haine".

Pour sa part, le président Sissi avait défendu, dans un discours à l'occasion de l'anniversaire du prophète Mahomet le 28 octobre "les valeurs religieuses" rejetant les "insultes au prophète".

Ne pas "renoncer aux caricatures"

La visite du ministre des Affaires étrangères sera également l'occasion de discussions sur le dossier libyen et le processus paix au Proche-Orient.

Emmanuel Macron avait défendu la liberté de caricaturer en promettant de ne pas "renoncer aux caricatures", lors d'un hommage national au professeur Samuel Paty, décapité par un islamiste le 16 octobre, pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet.

A travers le monde musulman, des fidèles ont réagi avec colère aux propos du président de la république dont des effigies et des portraits ont été brûlés lors de manifestations. Et une campagne a été lancée dans plusieurs pays musulmans pour boycotter les produits français.

En Egypte, les appels au boycott ont été relayés sur les réseaux sociaux, mais peu de conséquences tangibles de ces appels ont été constatées.

Les relations entre Paris et Le Caire, où Jean-Yves Le Drian effectue sa 18e visite ministérielle, sont au beau fixe. Le ministre s'y est d'abord rendu comme ministre de la Défense, puis comme chef de la diplomatie française.

Article original publié sur BFMTV.com