Caricatures : al-Azhar, haut lieu de l’islam sunnite basé au Caire, ne comprend pas "les insultes" au nom de la liberté d’expression

franceinfo Afrique
·1 min de lecture

Depuis plusieurs semaines, l’institution islamique al-Azhar multiplie les critiques à l’égard de la France, accusée d’incitation à la haine. En cause notamment, les caricatures du prophète Mahomet. Pour apaiser le climat après cette controverse, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est rendu le 8 novembre 2020 en Egypte, où il a rencontré, entre autres, le grand imam d'al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb au Caire. Quelle est cette institution et pourquoi les relations sont-elles si tendues avec la France ? Voici quelques clés pour essayer de le comprendre.

Qu'est-ce que l'institution al-Azhar ?

Al-Azhar est la principale institution de l’islam sunnite (branche qui représente plus de 85% des musulmans dans le monde). Il ne s’agit pas d’un "clergé" avec une hiérarchie bien définie comme le Vatican pour les catholiques. Chez les sunnites, personne n’est autorisé à parler au nom de l’islam dans son ensemble.

Cette institution millénaire basée au Caire est "une référence", un haut lieu (centre théologique) qui regroupe notamment une mosquée, une université et l’Académie d’études islamiques. Le tout est chapeauté par un grand imam (guide religieux) que l’on nomme "cheikh al-Azhar".

Qui dirige cette institution ?

Ahmed al-Tayeb, 74 ans, est à la tête de l’établissement prestigieux depuis 2010. Ce théologien issu du soufisme (courant mystique de l’islam considéré (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi