Un cargo néo-zélandais et son équipage portés disparus au large du Japon

·1 min de lecture
UN CARGO NÉO-ZÉLANDAIS ET SON ÉQUIPAGE PORTÉS DISPARUS AU LARGE DU JAPON

WELLINGTON/TOKYO (Reuters) - Les garde-côtes japonais ont secouru une personne lors des opérations de recherche d'un navire néo-zélandais transportant des dizaines de membres d'équipage et près de 6.000 bovins, avec des craintes que le cargo a chaviré en mer de Chine orientale alors que le typhon Maysak frappait la région.

Le navire Gulf Livestock 1 a envoyé un signal de détresse alors qu'il se trouvait à l'ouest de l'île Amami Oshima, située dans le sud-ouest du Japon.

Les opérations de secours étaient perturbées par le typhon Maysak, qui se dirigeait vers la péninsule coréenne où il a touché terre jeudi accompagné de vents puissants et de pluies abondantes.

Une porte-parole des garde-côtes japonais a déclaré qu'une personne avait été secourue dans la nuit au cours des recherches menées pour retrouver le cargo.

Il s'agit d'un membre d'équipage philippin, qui a déclaré que le moteur du navire était tombé en panne avant que celui-ci ne soit frappé par une vague et chavire, a indiqué une autre porte-parole.

Le Gulf Livestock 1 a quitté le port néo-zélandais de Napier le 14 août, avec 5.867 bovins et 43 membres d'équipage à son bord, à destination de Jingtang, en Chine. Le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères a déclaré à Reuters que le trajet devait durer environ 17 jours.

L'équipage est composé de 39 Philippins, deux Néo-Zélandais et deux Australiens, ont rapporté les garde-côtes.

(Praveen Menon à Wellington et Junko Fujita à Tokyo; version française Jean Terzian)

Ce contenu peut également vous intéresser :