Carburants: Le prix du diesel n'a jamais été aussi élevé en France

·2 min de lecture
Le prix du diesel n'a jamais été aussi élevé en France (Photo: NurPhoto via Getty Images)
Le prix du diesel n'a jamais été aussi élevé en France (Photo: NurPhoto via Getty Images)

ÉCONOMIE - Faire le plein n’a jamais fait aussi mal au portefeuille pour certains automobilistes. Le prix du diesel vendu en France a atteint un niveau jamais égalé, selon les chiffres du ministère de la Transiton énergétique publiés le lundi 11 octobre et relayés par Les Échos et BFM Business. Soit plus qu’au début de la crise des gilets jaunes, justement provoquée par l’augmentation des prix à la pompe.

Au cours de la première semaine d’octobre, le diesel se vendait 1,5354 euro/L en moyenne. En 2018, au début de l’immense crise sociale qui a secoué la France, son prix oscillait autour de 1,5331 euro le litre.

Selon Les Échos, il s’agit d’une hausse de 28% pour le gazole en un an. Elle s’explique par son indexation sur le cours mondial du pétrole. Lequel n’a cessé d’augmenter depuis sa chute historique de mars-avril 2020.

Ainsi, selon des données de l’Insee, le prix du baril de pétrole se négociait à 16,9 euros en avril 2020; un an plus tard, en avril 2021, il s’affichait à 54,1 euros avant d’attendre 82 euros début octobre 2021. C’est bien plus que le prix de vente de 51,1 euros en février 2020 avant le début de la crise du Covid.

10% des ressources des plus modestes

Face à la chute de la demande au printemps 2020, les pays de l’Opep avaient radicalement diminué la cadence de production afin de ne pas se retrouver avec des stocks de pétrole sur les bras. Mais ensuite, avec la reprise des activités économiques et industrielles, la demande a brutalement réaugmenté. Sans que l’offre suive au même rythme.

Une étude de la Chaire économie du climat de l’université Paris Dauphine montre que si le carburant ne représente que 3% des dépenses des ménages les plus aisés, le chiffre passe à 10% pour les familles les plus modestes équipées d’un véhicule.

Sans oublier que cette hausse vient s’ajouter à celles du gaz et de l’électricité. De quoi mettre un peu plus en difficulté ceux qui le sont déjà et qui, dans de nombreux cas, n’ont pas d’autres possibilités de déplacements que leurs véhicules personnels.

À voir également sur Le HuffPost: Pourquoi les prix du gaz ne cessent d’augmenter (et c’est pas fini)

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles