Carburant : l'huile de friture, solution miracle pour le pouvoir d'achat ?

L'association Roule ma frite récupère les huiles usagées pour les valoriser (Photo by Philippe LOPEZ / AFP) (AFP)

La pratique, présentée comme économique et écologiste, va être débattue à l'Assemblée nationale.

L'huile de friture usagée pour préserver le pouvoir d'achat des Français ? Le député écologiste Julien Bayou a déposé un amendement, soutenu par ses collègues écologistes, dans le cadre du projet de loi pouvoir d'achat proposant d'autoriser l'utilisation de l'huile de friture à la place du diesel dans les moteurs automobiles.

Une pratique pour l'heure interdite en France, car considérée comme une infraction douanière puisque seuls les carburants homologués sont autorisés. Seuls les agriculteurs, pêcheurs ou collectivités territoriales sont autorisés à rouler à l'huile de friture. En cas d'accident, la découverte d'huile dans le moteur peut mettre sa responsabilité en jeu.

Un avantage économique et écologique

Bien qu'interdite, l'huile de friture usagée a pourtant des adeptes, qui y voient un bon moyen de faire des économies, alors que le prix du litre de diesel frôle les 2 euros. Une mesure qui aurait également des bénéfices du point de vue écologique, à en croire les auteurs de l'amendement.

À LIRE AUSSI >> 5 astuces pour payer votre essence moins cher

"Correctement décantés et filtrés, 10 litres d’huiles usagées peuvent donner 8 litres de carburant, utilisables en mélange jusqu’à 30% dans les moteurs diesel de conception ancienne et jusqu’à 100% moyennant certaines adaptations. Ce carburant rejette jusqu’à 90% de gaz à effet de serre en moins qu’un diesel classique, émet beaucoup moins de particules fines et coûte beaucoup moins cher qu’un carburant fossile", écrivent les députés dans cet amendement, qui sera discuté à l'Assemblée. "Après avoir modifié ma voiture pour un coût de 400€, je roule désormais à 100% d’huile de friture”, témoigne auprès du Progrès un automobiliste converti à l'huile de friture usagée.

Seuls les diesels anciens seraient éligibles

Mais l'huile de friture ne conviendrait pas à tous les moteurs, il faut un véhicule diesel ancien, car les injecteurs récents s'abîment avec l'huile de friture. Il devra être doté d’une injection Bosch et équipé d’une injection directe", explique l'association Roule ma frite, qui collecte auprès des restaurateurs des milliers de litres d’huiles alimentaires usagées servant à alimenter réservoirs et chaudières.

Une conversion qui doit se faire de manière progressive, en adaptant le moteur notamment en créant une filtration efficace. Au début, il est conseillé de mettre un peu d'huile avec le diesel, pour tester la réaction du moteur. Puis augmenter progressivement le mélange jusqu'à 30% environ, avant de faire modifier le moteur.

Une pratique risquée pour les diesels récents ?

Un amendement dont l'effet, s'il est adopté, pourrait se réduire uniquement aux vieux diesel. Selon un spécialiste de la bi-carburation interrogé par Le Progrès, "c'est franchement déconseillé sur un diesel moderne", avant d'évoquer des cas d'automobilistes faisant face à une "forte consommation, des injecteurs cassés, des moteurs qui ne supportent pas, avec de nombreux à-coups, démarrages difficiles".

À l'échelle européenne, le projet de rouler à l'huile de friture séduit. Le HVO est un carburant diesel renouvelable, composé d’huiles hydrogénées, autrement dit de l’huile de cuisson. Le projet RecOil, soutenu par la Commission européenne, s'assure de la collecte des huiles. L'idée intéresse également certains constructeurs puisque Ford présentait l’an dernier un Transit 2.0 EcoBlue capable de rouler au HVO sans aucune modification.

Cette vidéo peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles