Le carbone bleu, un moyen de retirer des gaz à effet de serre dont profitent certains pays

Le carbone bleu, carbone absorbé et stocké par des plantes sur les littoraux, est de plus en plus présenté comme l'une des solutions face au réchauffement climatique. C'est un moyen de retirer un peu des gaz à effet de serre émis par l'homme dans l'atmosphère. Mais voilà, une nouvelle étude scientifique parue dans le journal Frontiers of Climate montre que cet effet a tendance à être surestimé par certains pays qui pourraient alors en profiter pour émettre plus que ce qu'ils ne devraient.

Restaurer des écosystèmes marins pour qu'ils absorbent puis stockent du carbone, c’est comme planter des arbres, sauf que cette fois, ça se passe en bord de mer. L'idée est séduisante, intéressante également pour les États et les entreprises car ils peuvent recevoir en échange des crédits carbone qui leur permettent d'émettre plus.

Mais voilà, ces crédits peuvent être bien supérieurs au bénéfice escompté, avec tous les effets néfastes que cela implique pour la lutte contre le réchauffement climatique. « Les crédits carbone, il faut qu’ils soient en proportion du carbone qui a été stocké, et ce carbone qui a été stocké, sur le court terme, on a de grandes difficultés à l’estimer, explique Jean-Pierre Gattuso, chercheur CNRS au laboratoire d'océanographie de Villefranche-sur-Mer et l'un des auteurs de l'étude. Par exemple, sur les prés salés il peut y avoir une différence d’absorption de CO2 d’un facteur de 100 à 500, une incertitude qui est très grande. »

Ces écosystèmes sont donc à protéger alors qu'ils sont aujourd'hui menacés. Les mangroves, par exemple, ne cessent de diminuer en superficie, grignotées par d'autres usages comme l'aquaculture.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles