Une "caravane" de plusieurs milliers de migrants part du Mexique en direction des Etats-Unis

Des hommes, des femmes et des enfants entament un long voyage dans l'espoir d'un avenir meilleur.

Une "caravane" de plusieurs milliers de migrants s'est mise en route lundi dans le sud du Mexique avec l'intention de gagner les États-Unis.

Le groupe, formé de migrants originaires d'Amérique centrale et du Venezuela, est parti sous la pluie de Tapachula à la frontière du Guatemala vers la frontière avec les Etats-Unis à plus de 3 000 km plus au nord. Aucun chiffre officiel n'était disponible.

"Les migrants ne sont pas des criminels, ce sont des travailleurs internationaux", proclamait une banderole brandie par des membres de la caravane. "Liberté, liberté", "Nous voulons des visas", ont crié d'autres marcheurs, dont certains ont entonné l'hymne du Venezuela.

Omar Herrera, un Vénézuélien, a déclaré qu'il avait abandonné son pays et son travail dans une université parce que son salaire "ne (lui) permettait pas de vivre": "Sans sacrifice, il n'y a pas de victoire", a-t-il ajouté.

"C'était horrible de traverser la jungle. Mais nous le faisons pour que nos enfants et nous-mêmes ayons une meilleure vie. C'est horrible de vivre au Venezuela. Si nous nous en sortions bien là-bas, nous n'aurions pas décidé de quitter notre pays comme ça, parce que c'est dur, ce voyage est très dur, très difficile", explique une Vénézuélienne.

Sujet central du Sommet des Amériques

A l'occasion du "Sommet des Amériques", le président démocrate Joe Biden espère conclure un accord de coopération régionale sur l'immigration, un sujet explosif qui lui vaut de violentes critiques de l'opposition républicaine.

L'un de ses principaux partenaires en Amérique latine, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, a confirmé lundi qu'il ne se rendrait pas au sommet, car les Etats-Unis n'y ont pas invité Cuba, le Nicaragua et le Venezuela pour des manquements à la démocratie et aux droits humains.

Les "caravanes" de migrants qui traversent le Mexique sont des sujets de tensions avec les Etats-Unis depuis l'époque du président américain Donald Trump (2017-2021).

Le nombre de personnes cherchant à entrer aux Etats-Unis après avoir fui la pauvreté et la violence en Amérique centrale et à Haïti est en hausse constante depuis des mois.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles