Cara Delevingne a songé au suicide en découvrant son homosexualité

Mathilde Pereira Karsenti
·Journaliste rédactrice au service Culture
·1 min de lecture
Le mannequin Cara Delevingne lors des American Music Awards le 22 novembre 2020 à Los Angeles. (Photo: American Broadcasting Companies, Inc. / ABC / AFP)
Le mannequin Cara Delevingne lors des American Music Awards le 22 novembre 2020 à Los Angeles. (Photo: American Broadcasting Companies, Inc. / ABC / AFP)

LGBT - Si la célèbre mannequin se porte bien aujourd’hui, ça n’a pas toujours été le cas. Élevée ”à l’ancienne” dans une famille “vieux jeu” décrit-elle, la prise de conscience de Cara Delevingne de son attirance pour les femmes a été difficile. Elle revient sur cette période de son adolescence dans le podcast Goop de Gwyneth Paltrow.

La star de “Carnival Row” évoque notamment la façon dont la découverte de son homosexualité a eu des conséquences sur sa santé mentale, la poussant à songer au pire. Très sincère, Cara Delevingne ne néglige pas la responsabilité de son éducation dans son mal-être. Son entourage l’a persuadée à développer ce “dégoût” des homosexuels, dit-elle.

“J’ai grandi dans une famille vieux jeu. Je n’avais jamais rencontré de personnes homosexuelles. Je ne savais même pas que ça existait. Cette idée me dégoûtait et je me disais que jamais je ne pourrais le faire”, déclare-t-elle à Gwyneth Paltrow.

“Je me souviens de l’immense dépression et des pensées suicidaires que j’ai connues parce que j’avais tellement honte à l’idée d’être attirée par une autre fille”, confie-t-elle. Un souvenir douloureux bien loin aujourd’hui, alors qu’elle s’épanouit pleinement au quotidien.

“J’aime être une femme” et “un homme viril”

Dans Goop, l’actrice et modèle a aussi évoqué son côté “androgyne” : “J’adore être une femme, m’habiller et faire tout cela, mais j’aime aussi être un &lsquo...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.