Car percuté à Millas: des témoignages contradictoires sur la position des barrières

La position des barrières du passage à niveaux de Millas lors du passage du car scolaire, et de la collision avec un train qui a fait au moins cinq morts, est au centre de l'enquête ce vendredi... et des débats entre la SNCF et la société propriétaire du car.

Alors que l'enquête débute pour faire la lumière sur l'origine de la collision, ayant fait au moins cinq morts, jeudi entre un train et un car scolaire à hauteur d'un passage à niveaux à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, un élément se trouve au centre des débats. Au moment où le car scolaire était sur les voies, les barrières étaient-elles relevées ou au contraire abaissées? Christian Faur, gérant de la société propriétaire du véhicule scolaire, a assuré sur notre antenne ce vendredi, évoquant la visite qu'il avait rendue la veille à la conductrice hospitalisée:

"Elle était lucide hier à l’hôpital et a dit avoir traversé en confiance et sécurité le passage à niveau barrière relevée et feux éteints."

Le gérant de la société de cars s'en prend à la SNCF, celle-ci réplique 

A mots comptés, il s'en est alors pris à la SNCF: "Contrairement à la SNCF, nous restons nous tout à fait prudents jusqu’à l’issue de l’enquête, j’aimerais qu’ils en fassent de même." La veille, la compagnie ferroviaire avait affirmé que le passage à niveaux avait fonctionné normalement.

Les propos de Christian Faur ont ulcéré la SNCF qui réagissait dans la foulée ce vendredi via un communiqué. Elle se déclarait "choquée par les accusations particulièrement graves de la compagnie de cars Faur".

"Ces accusations sont formulées sans aucun élément tangible de preuve, et ont...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages