Capucine Anav : sa mise au clair après son voyage privilégié aux Antilles

·1 min de lecture

Beaucoup ont vécu les dernières mesures prises par le gouvernement comme un gros coup derrière la tête. Seize départements de France métropolitaine sont en effet soumis à un nouveau confinement depuis le samedi 20 mars et ce, pour au moins quatre semaines. Et si les restrictions demeurent plus souples que lors des deux premières périodes d'isolement, il est par exemple interdit de se déplacer d’une région confinée à une région non concernée par ces mesures. Alors de là à imaginer prendre un bain de soleil à l'étranger ? C'est pourquoi le séjour privilégié de Capucine Anav en Guadeloupe a fait grincer des dents. La starlette de téléréalité a souhaité s'octroyer du bon temps avec son nouveau chéri dans les Antilles. Et n'a pas manqué de partager son bonheur sur sa page Instagram qui compte pas moins de 1,3 million d'abonnés.

Si certains internautes n'ont pas manqué d'adresser des mots bienveillants à celle qui a beaucoup souffert en amour, d'autres n'ont que peu goûté à cette démonstration en cette période de crise sanitaire. "C'est quoi ton motif impérieux ?", "C'est quoi le motif de l'attestation ? Non parce qu'on aimeraient voyager, ceux qui le peuvent...", "T’as bien de la chance parce que nous, même pour voir la famille là-bas, pas vue depuis des années, et bien... on est cloués au sol métropolitain !", peut-on notamment lire à côté des clichés de carte postale, postés sur le réseau social.

Il fallait donc se justifier, et Capucine Anav a écrit un mot d'excuse sur son carnet, (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Philippe Gildas : sa femme Maryse raconte les derniers instants de l'animateur
VIDEO Gabriel Attal contredit ? Cette précision du ministère de l'Intérieur après les propos du porte-parole du gouvernement
Shy'm maman : elle a retrouvé la ligne deux mois après son accouchement
Marie-Sophie Lacarrau : comment ses enfants supportent son exposition médiatique
Jessica Thivenin enceinte : cette demande de son médecin qui l'angoisse