La captation du CO2 a des rendements plus faibles qu'annoncés

Le captage de dioxyde de carbone (CO2), on en parle beaucoup depuis quelques mois. Depuis que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a annoncé que nous n’étions plus en position de nous passer de ce type de technologie pour atteindre notre objectif de zéro émission nette d’ici 2050. Un peu partout, les initiatives fleurissent. Celle lancée par les géants de la Tech, l’initiative Frontier, mais aussi celle annoncée en début de semaine par quelques géants de l’aéronautique, Airbus en tête.

Le captage du CO2, un atout pour atteindre nos objectifs climatiques

Des chercheurs de l’Imperial College London (Royaume-Uni) nous mettent cependant en garde aujourd’hui. Car ils ont noté qu’entre les annonces et la quantité de carbone réellement capté et stocké, il y a un bel écart. De 19 à 30 % selon les cas. De quoi donner une image fausse de la contribution de ces technologies à la lutte contre le réchauffement climatique.

Tout n’est pas négatif. Car selon les chercheurs, entre 1996 et 2020, ce sont tout de même 197 millions de tonnes de CO2 qui ont été captées et stockées. Un chiffre tout à fait intéressant.

Des chiffres justes pour avancer

Les chercheurs rapportent qu’en 2021, la capacité mondiale de capture de CO2 était estimée à 40 millions de tonnes par an. Pour 26 installations opérationnelles. Cependant, il n’existe pas de cadre qui impose à ces installations de communiquer sur la quantité de carbone réellement capturée. Ce qui, pourtant, aiderait à comprendre dans quelle mesure exactement le captage et le stockage du CO2 peuvent nous aider à lutter contre le réchauffement climatique anthropique.

Car l’écart qui existe...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles