Capitole envahi : Trump n'a pas rendu hommage à l'officier de police tué

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Brian Sicknick fait partie des cinq victimes qui ont été à déplorer lors des événements au Capitole (photo d'illustration).
Brian Sicknick fait partie des cinq victimes qui ont été à déplorer lors des événements au Capitole (photo d'illustration).

« À ceux qui ont commis des actes de violence ou de destruction, vous ne représentez pas notre pays. Et à ceux qui ont enfreint la loi, vous paierez. » Dans un discours prononcé dans la foulée des violences perpétrées au Capitole par plusieurs centaines de ses partisans, Donald Trump s'était voulu ferme jeudi. Mais depuis, le président américain fait profil bas à ce sujet.

Il n'a ainsi pas eu un mot en public pour Brian Sicknick, l'agent de police tué lors des affrontements de mercredi soir. Et à en croire le New York Times, les « oublis » de Donald Trump sur ce drame seraient nombreux. Le président américain n'aurait ainsi pas appelé la famille du défunt, qui travaillait depuis douze ans dans ce service de police au Capitole, assure un collaborateur de Mike Pence au média américain. Son vice-président aurait par contre téléphoné à la famille pour lui présenter ses condoléances.

Les drapeaux en berne au Capitole

Donald Trump n'aurait pas non plus demandé que les drapeaux de la Maison-Blanche soient mis en berne pour rendre hommage à Brian Sicknick. A contrario, Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, a demandé que ce soit le cas au Capitole vendredi. « Le sacrifice de l'agent Sicknick est un rappel de notre devoir envers ceux que nous servons : protéger notre pays de toutes les menaces étrangères et domestiques », a-t-elle notamment déclaré.

Lire aussi Consigny ? Le trumpisme, symptôme de la fracture entre peuple et élites

Aucun [...] Lire la suite