Capital - "L'arnaque totale !", "C'est pas du foutage de gueule ça ?", "Des amis comme ça on en rêve" : les internautes effarés par le cadeau d'une agente immobilière à son amie apporteuse d'affaires

Ce dimanche 7 juillet, l'émission "Capital" diffusée sur M6 s'est intéressée au marché fleurissant de l'achat de résidences secondaires par les français. L'occasion pour les téléspectateurs de faire la rencontre d'Aurélie, responsable d'une agence immobilière indépendante dans l'Aude. À l'affût de la moindre opportunité, elle peut compter sur son amie Brigitte qui lui apporte des potentielles affaires immobilières. Et pour entretenir les bonnes relations entre elles, Aurélie lui a offert un cadeau qui a fait l'objet de nombreuses critiques de la part des internautes...

Ce dimanche 7 juillet, l'émission
Ce dimanche 7 juillet, l'émission "Capital" s'est penchée sur le marché prolifique de l'achat de résidences secondaires par les français. (Capture d'écran M6)

Plaisir d'offrir, joie de... recevoir ? Ce dimanche 7 juillet, les caméras de "Capital", le magazine d'information présenté par Julien Courbet, a fait un focus sur le marché grandissant de l'achat de résidences secondaires par les français. Malgré l'augmentation des prix de l'immobilier, de plus en plus de clients français cherchent à acheter une nouvelle résidence. Un français sur deux rêve de devenir propriétaire d'une résidence secondaire. Dans ce nouveau numéro, les équipes du présentateur de "Ça peut vous arriver" démontrent qu'il est possible de pouvoir s'offrir un bien, en campagne ou en bord de plage, à des tarifs abordables. L'épisode de ce soir s'intéresse aux différents aspects de ce marché en plein essor. S'il est compliqué de se projeter sur l'achat d'une maison de vacances, le magazine nous montre qu'il existe des bons plans pour y parvenir.

À l'image du projet de Didier et Catherine, à Camaret-sur-Mer en Bretagne, un couple lyonnais avec enfants, qui a investi dans un terrain de 65 000 euros pour y déposer leur nouvelle maison haute d'une structure de 6 mètres : une maison en "A" ossature bois. Dans cet extrait, le couple découvre sa maison, non pas en plein travaux mais en plein montage, fait dans un temps record : en quatre jours avec terrasse compris. Un logement atypique qui dispose de deux chambres, une salle de bain avec une douche à l'italienne, de quoi ravir la petite famille lyonnaise et donner des idées aux téléspectateurs : "Honnêtement, je vis ma meilleure vie !" s'enthousiasme Catherine. S'il est possible d'investir en France à coûts réduits, il est tout autant sur la riviera Bulgare.

En effet, les équipes de "Capital" se sont délocalisées du côté de Sofia, en Bulgarie. Les agences immobilières sur place proposent notamment des appartements luxueux en bord de mer à moins de 1 000 euros le mètre carré, de quoi susciter l'intérêt de potentiels acheteurs français...

Violetta 38 ans et Nelly 41 ans, se sont spécialisées dans ce business juteux. Les deux femmes sont à la tête d'une agence immobilière experte dans la vente de biens à des touristes francophones. Elles collaborent ensemble depuis plus de 20 ans et dirigent une équipe de dix chasseurs d'appartements. Avec une vente record de 75 biens vendus l'an dernier, leur agence totalise un chiffre d'affaire de 600 000 euros. Dans les coulisses de leur business, le duo d'agentes immobilières ont développé une offre très originale : faire venir le client en Bulgarie et lui trouver le bien de ses rêves en 3 jours. Un pack qui comprend les repas au restaurant, le prix de l'hôtel, le transport, tout, sauf les billets d'avion. Si le client trouve son bonheur, le prix du pack est déduits des frais d'agence, autrement dit, il ne lui ait pas remboursé. De quoi intéressé Pierre, un potentiel acheteur spécialement venu de France envieux d'acheter un bien en Bulgarie en front de mer. Accompagné des deux agentes, le client multiplie les visites jusqu'à trouver son bonheur. Mais acheter un bien à l'étranger, qui plus est en Bulgarie, n'est pas chose aisée.

Durant son parcours d'acheteur, Pierre est confronté à diverses difficultés : la langue, la réticence des banques bulgares à prêter à des investisseurs étrangers... Forte heureusement, le français a pu compter sur le duo de femmes pour surmonter toutes ces démarches. Trois mois plus tard, il est devenu l'heureux propriétaire d'une résidence secondaire de 100 mètres carrés en bord de plage pour un total de 132 000 euros dépensés, frais d'agence compris. Une nouvelle affaire rondement menée par Violetta et Nelly qui ne manquent pas de talent de négociatrices, comme Aurélie, une agente immobilière de l'Aude qui sait faire jouer ses contacts mais à sa manière...

VIDÉO - Découvrez la minute de Julien Courbet

Du côté de l'Aude, le bord de plage est extrêmement prisé. En effet, c'est autant compliqué pour les acheteurs potentiels de s'y installer, que pour les agences immobilières qui se font des coudes pour s'accaparer un maximum de clients et conclure des ventes. Au cours de l'émission, "Capital" nous présente Aurélie et son mari Cédric, à la tête d'une agence familiale indépendante entre Saint-Pierre-la-Mer et Leucate. À l'approche de l'été, la compétition est féroce entre les agences et pour tirer son épingle du jeu, le démarchage est de rigueur. Aurélie, en maître d'œuvre, est à l'affût et a plusieurs cordes à son arc : rappeler les anciens clients, se renseigner auprès de son facteur qui connaît les rues par cœur... Mais son arme secrète la plus efficace : Brigitte. Une ancienne cliente bientôt retraitée, devenue son amie, s'improvise chasseuse de tête et fait part de ses potentielles affaires à Aurélie, pour le plus grand bonheur de cette dernière : "C'est une petite perle que je garde près de moi" confie l'agente. Grâce à Brigitte, la responsable d'agence immobilière a cumulé 22 000 euros de commissions après la vente de deux maisons suggérées par son amie apporteuse d'affaires. En grande professionnelle et pour perpétuer leurs bonnes relations, Aurélie a décidé d'offrir un cadeau à Brigitte comme souvent après une vente. Et cette fois-ci c'est... un bon de 120 euros pour un massage. Un geste qui semble ravir Brigitte mais pas du côté des internautes sur X, qui trouvent ce cadeau dérisoire et pas à la hauteur.