"Capacity crunch" : la fin d’Internet, c’est pour bientôt ?

La fin peut-être pas, mais la saturation du réseau Internet devrait intervenir d’ici 2023 au Royaume-Uni, selon une équipe de chercheurs. En effet ceux-ci estiment que la capacité du réseau à transmettre des flux de données atteindra ses limites dans seulement huit ans. Si l’étude porte seulement sur la Grande-Bretagne, elle concerne tout aussi bien le reste du monde. 

« Problème de capacité » ou « Capacity crunch »

"Capacity crunch", c’est ce dont souffrent les câbles de fibre optique qui transmettent les flux de données. A peine plus épais qu’un cheveu humain, ils transforment les informations en lumière pour les véhiculer. Or aujourd’hui, avec l’augmentation constante de notre « consommation » sur la toile, notamment avec l’essor des smartphones, des sites de streaming, ou encore des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Intagram etc.), ces câbles sont saturés. En effet, si l’on compte près de 3 milliards d’utilisateurs dans le monde, soit deux fois plus qu’il y a 7 ans, le réseau, lui, reste inchangé. Résultat : la lumière ne passe plus.

Des conséquences à moyen terme

Ainsi, d’ici 2023, il faudra trouver une solution. Au Royaume-Uni, des discussions sont déjà engagées en ce sens. Autrement, les conséquences pourraient être importantes. D’abord, les scientifiques prédisent que le réseau deviendra moins efficace, et que les problèmes de connexion se feront de plus en plus fréquents. Ensuite, les prix flamberont probablement pour les utilisateurs, car les fournisseurs d'accès pourraient reporter le coût de l'installation de nouveaux câbles sur leurs clients.

Une hausse inquiétante des dépenses énergétiques

Plus grave enfin : étendre le réseau Internet pourrait à son tour causer une forte augmentation des dépenses énergétiques. Sachez en effet qu’à l'échelle mondiale, le web consomme déjà 10% de la production globale d'électricité.