Cap d'Agde : un récif artificiel pour préserver les fonds marins

L'édifice installé sur le port de Sète dans l'Hérault est impressionnant. 105 tonnes, 7 m de haut avec au sommet un dôme par lequel les plongeurs pourront accéder à l'intérieur de la structure. "On nous a dit que ça ressemblait un peu à un temple ou une cathédrale", s'en amuse Renaud Dupuy de la Grandrive, le directeur du milieu marin à la ville d'Agde, au micro d'Europe 1. "Il faut s'imaginer en plongée à 20 m de fond. On lèvera la tête et ce sera encore plus impressionnant. Les plongeurs vont pouvoir circuler dans ce dédale de petites niches".

IMG_4854 (2)
IMG_4854 (2)

Crédits : Benjamin Peter/Europe 1

Une réserve naturelle où plus aucune activité n'est autorisée

Ils se sont aperçus qu'une partie de l'aire marine protégée de la côte agathoise, qui s'étend sur 6.000 hectares au large du Cap, présentait quelques signes de dégradation. Alors, il y a deux ans, la ville a décidé de créer une réserve naturelle de 300 hectares où plus aucune activité n'est autorisée. "Il y avait des endroits avec des sites naturels impactés par l'activité, par les ancres de bateaux et par l'activité de plongée sous-marine, parce que ces récifs coraliens sont très fragiles", explique-t-il.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles