Cantines scolaires : déjà 26 centimes d'euros d'augmentation par repas

Six millions d'enfants y déjeunent chaque jour. La cantine scolaire n'échappe pas non plus à l'inflation . Plus 10 à 30% sur la facture, selon les municipalités. De quoi mettre les élus face à un dilemme : faire payer les familles ou rogner sur le budget communal.

26 centimes en plus par repas

Dans cette école près de Tours, en Indre-et-Loire, on peut par exemple manger du melon, des pâtes bolognaises, un morceau de fromage et un yaourt. 145 enfants de Saint-Étienne-de-Chigny, commune de 1.600 habitants, y déjeunent chaque jour. Mais depuis le 1er juin, chacun de ces repas coûte 26 centimes de plus. Une augmentation prise en charge par la mairie jusqu'à la fin de l'année, mais dès septembre tout changera.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Le reste à charge devra être réglé par les parents. "Ça a un impact sur la vie de tous les jours. Après, ce n'est pas violent, mais oui, ça se ressent. Il n'y a pas que la cantine, c'est toute la vie qui augmente en général, si la cantine s'en mêle, en plus, ça va devenir compliqué", regrette Jessica, maman de deux petites filles.

"On fera plus attention et en même temps on sera peut-être obligé de supprimer un plaisir", avance-t-elle.

>> LIRE AUSSIAugmentation du prix des repas dans les cantines scolaires : qui va payer la facture ?

À 30 mètres du réfectoire, dans son bureau, le maire Régis Salic, fait les comptes. "On a des augmentations du prix du bœuf de 15 %, du porc de 7%, de la volaille de 15 à 20%...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles