Cantine, périscolaire, cours en extérieur... Les détails du protocole pour la réouverture des écoles

Clarisse Martin
·6 min de lecture

Les écoles maternelles et primaires rouvrent leurs portes ce lundi, et les collèges et lycées leur emboîteront le pas le 3 mai.

Après trois semaines de fermeture, les écoles maternelles et primaires accueilleront à nouveau les élèves ce lundi 26 mai. Collèges et lycées feront de même une semaine plus tard, le 3 mai. En attendant cette échéance, collégiens et lycéens bénéficieront d'un enseignement à distance - sauf les enfants de moins de 16 ans de personnels prioritaires, pour qui un accueil physique est maintenu.

Ces réouvertures sont conditionnées à une mise à jour du protocole sanitaire en vigueur en raison du Covid-19: le ministère de l'Éducation nationale a publié ce vendredi soir une version actualisée de ses questions-réponses à destination des élèves, des familles et des personnels. En voici les principaux détails.

· Les classes fermées dès le premier cas chez les élèves

Comme avant les vacances, une classe - d'école, collège ou lycée - sera fermée dès la détection d'un premier cas de contamination au Covid-19 parmi les élèves, pour une durée de sept jours, dès le lendemain de la confirmation de la contamination.

Les élèves positifs doivent observer un isolement de 10 jours et les mesures relatives aux "cas contacts" sont applicables aux autres élèves de la classe en question, dont un isolement de 7 jours.

"L’apparition d’un cas confirmé parmi les personnels n’implique pas automatiquement la fermeture de la classe", précise le nouveau protocole.

"À l’issue de la période de fermeture, les responsables légaux des élèves de plus de 6 ans devront attester sur l’honneur de la réalisation d’un test par l’élève et du résultat négatif de celui-ci. En l’absence d’une telle attestation, l’éviction scolaire de l’élève sera maintenue jusqu’à la production de cette attestation ou à défaut pour une durée maximale de 14 jours. La réalisation d’un test RT-PCR sur prélèvement salivaire pour les élèves maternelles est également recommandée sans toutefois être obligatoire", indique également le document.

· La demi-jauge mise en place dans les lycées et pour certains collégiens 

Lors de leur reprise en "présentiel" le 3 mai, les lycéens seront tous accueillis en effectifs réduits, avec des demi-jauges. Nouveauté du protocole sanitaire: cela sera également le cas pour les élèves de 3e et de 4e des 15 départements où la situation sanitaire est la plus préoccupante, dont voici la liste communiquée par le ministère de l'Éducation nationale:

Le Nord, l'Aisne, l'Oise, les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val d'Oise, le Val de Marne, l'Essonne, Paris, la Sarthe, la Loire, le Rhône et les Bouches-du-Rhône.

À noter que ce fonctionnement en demi-jauge est également applicable aux élèves de classes préparatoires et de BTS, intégrés au sein des lycées.

· La règle du non-brassage des élèves durcie

Le ministère de l'Éducation nationale met en avant l'impératif de non-brassage des élèves de différentes classes. Cette règle doit être observée lors des repas: "Les élèves d’une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d’au moins deux mètres avec ceux des autres classes", indique le nouveau protocole.

Elle est également de mise en cas d'absence d'un enseignant. Si ce dernier n'est pas remplacé, les élèves qui devaient suivre ses cours ne peuvent être répartis dans d'autres classes et seront donc sous la responsabilité de leurs parents.

· Les cours en extérieur encouragés 

"Si les conditions climatiques et matérielles le permettent, toutes les solutions ou alternatives aux enseignements en classe pourront être recherchées, notamment les activités ou enseignements en extérieur", prône par ailleurs le ministère.

Pour les cours d'éducation physique et sportive (EPS), il n'est possible de les dispenser qu'en extérieur, sauf pour des épreuves d'examens et concours. Les gymnases sont donc fermés jusqu'à nouvel ordre. 

· L'accès aux cantines limité "en dernier recours"

Si le réfectoire habituel ne permet pas d'observer les règles de non-brassage et de distanciation physique, les repas pourront exceptionnellement et "temporairement" être pris à l'extérieur ou dans des gymnases par exemple.

"En dernier recours, une limitation de l'accueil des élèves dans les locaux de restauration aux seuls élèves qui ne peuvent déjeuner à leur domicile ou un accueil des élèves par roulement pourra être déterminé", pose le nouveau protocole.

Jean-Michel Blanquer a d'ailleurs conseillé aux parents qui le peuvent de faire déjeuner leurs enfants à domicile, car la restauration collective reste selon lui un "maillon faible" de la vie quotidienne.

· Le périscolaire maintenu, extra-scolaire suspendu

Les activités périscolaires sont autorisées, "en milieu scolaire ainsi que pour les collégiens de moins de 16 ans des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire".Pour ce qui est des activités extra-scolaires toutefois, la suspension est de mise, "jusqu'à nouvel ordre". 

· Les tests de dépistage plus largement déployés

Les tests salivaires "visent en priorité les élèves des écoles maternelles et élémentaires", souligne le protocole. Ils peuvent néanmoins inclure les élèves en collège. Cette extension est decidée en attente de l'autorisation de la Haute autorité de santé d'utiliser des autotests pour ces niveaux-là - ils sont pour l'heure réservés aux plus de 15 ans.  

"Ces campagnes de dépistage seront renforcées et déployées dans les écoles et les collèges à la reprise des classes dès le 26 avril, en priorité dans les écoles et établissements situés dans des zones présentant un taux d’incidence élevé ainsi que dans les écoles et établissements dans lesquels un ou des cas confirmés sont apparus", indique-t-on.

La grande nouveauté relative au dépistage repose sur les autotests. Ces derniers seront disponibles dès le 26 avril pour les personnels de l'Éducation nationale, et à partir du 10 mai pour les lycéens. Les familles devront donner leur accord pour que l'élève puisse y procéder.

· Les épreuves terminales du bac et du brevet maintenues

L'examen du brevet et certaines épreuves terminales du baccalauréat - grand oral, philosophie - sont maintenues en dépit de la pandémie de Covid-19, conformément à ce qu'avait annoncé le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer jeudi lors de la conférence de presse gouvernementale relative à la situation sanitaire.

"Si nous faisons cela, c'est pour le bien des élèves, pour les entraîner à ce type d'exercice, et pour qu'il y ait un équilibre entre la note de contrôle continu et la note de contrôle terminal", avait justifié le ministre.

"Les candidats qui sont absents à une épreuve pour une raison dûment justifiée (par exemple pour motif médical) seront reconvoqués à une épreuve de remplacement au mois de septembre", précise le ministère. "Les candidats de terminale qui seraient empêchés pour une épreuve conserveront le bénéfice de leur inscription dans Parcoursup, jusqu’aux résultats des épreuves de remplacement."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :