Cantal : un ex-technicien devient le roi du fromage

Huit ans plus tôt, Pierre Lespine était en charge de la gestion de matériel de chantier mais il a préféré se reconvertir et vivre de sa passion. En cumulant à la fois aides familiales et prêt, il est parvenu à récolter près de 800 000 euros. À Malgorce dans le Cantal, il s’occupe désormais de 110 vaches et profite d’un métier qui l’épanouit. Un fromage reconnu S’il s’occupe sept jours sur sept de son élevage, c’est dans un but bien précis. Il collabore avec la fromagère Marie-Élodie Bourgeois et le lait des vaches de Pierre Lespine aide à la production de fromage. Que cela soit le salers en été ou le cantal en hiver, leurs produits font sensation. Le salers de 2020 a d’ailleurs reçu la médaille d’or désignée par un jury de meilleurs ouvriers de France. Un véritable commerce de fromage se met en place avec une gestion familiale. C’est Amandine Lespine, la femme de Pierre, qui s’occupe de peser et vendre les produits.