Cannes : "The Apprentice", brûlot anti-Trump ou "déconstruction d’une icône" ?

Donald Trump a volé la vedette aux stars d’Hollywood, à Cannes, avec le film "The Apprentice", qui retrace la première partie de carrière, dans l’immobilier, de l’ex-président américain. Une œuvre de fiction parmi les plus attendues du festival, contre laquelle son équipe de campagne a déjà annoncé une action en justice.

Il s'agit d'un personnage aux mille vies dont le destin rocambolesque dépasse de loin la fiction. L'ex-président américain Donald Trump a fait une "apparition" fracassante lundi au 77e Festival de Cannes à travers la première du film "The Apprentice", retraçant sa spectaculaire ascension en tant que magnat de l'immobilier, dans les années 1970 et 80.

Candidat à la Palme d'or, le nouveau long-métrage du réalisateur dano-iranien Ali Abbasi, est une plongée acerbe dans la construction psychologique du tonitruant et outrancier personnage de Donald Trump, façonné à travers sa relation avec l'influent avocat d'affaire Roy Cohn.

Un film coup de poing, présenté à quelques mois de l'élection présidentielle américaine et que les soutiens de Trump ont déjà promis de faire interdire.

La gagne, la gagne, la gagne

Mais tout va changer quand il rencontre Roy Cohn, avocat républicain, entremetteur aux méthodes douteuses, qui prend Donald sous son aile et jouera un rôle clé dans sa construction professionnelle.

Le film met également en scène le couple Donald-Ivana, de leur rencontre aux épisodes les plus sombres de leur relation.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
À Cannes, le cri du cœur des Argentins pour protéger leur cinéma face à Javier Milei
Une ovation pour Coppola, une dose de #MeToo et un "Rendez-vous avec Pol Pot" au festival de Cannes
À Cannes, la flamme olympique s'offre une montée des marches