Cannes : quand Pio Marmaï veut « péter la gueule » de Macron

·1 min de lecture
Lors de la conférence de presse du film « La Fracture », le comédien Pio Marmaï s'en est pris à Emmanuel Macron.
Lors de la conférence de presse du film « La Fracture », le comédien Pio Marmaï s'en est pris à Emmanuel Macron.

Des propos qui ont fait réagir. Samedi 10 juillet, lors de la conférence de presse du film La Fracture, au Festival de Cannes, le comédien Pio Marmaï, qui y joue un chauffeur routier blessé lors d?une manifestation de Gilets jaunes, s?en est pris à Emmanuel Macron, rapporte CNews. « Macron, j?aimerais bien aller chez lui en passant par les chiottes et par les tuyaux et lui péter la gueule, ça évidemment un peu comme tout le monde, dans l?absolu? » a-t-il ainsi répondu à un journaliste, qui demandait à la réalisatrice Catherine Corsini si elle avait un message à faire passer au président.

Alors que le film, en lice pour la Palme d?or, expose les tourments de la société française, notamment les hôpitaux débordés et les difficultés rencontrées par le personnel soignant, Pio Marmaï conclut, plus modéré : « Si j?avais Macron en face de moi, je lui dirais : Mon pote, là, merde, qu?est-ce qu?il se passe ? » Catherine Corsini a, pour sa part, assuré : « Si jamais Macron acceptait, j?irais le voir et je lui dirais de doubler le salaire de tous les soignants. »

« L?appel à la violence n?a sa place nulle part »

Une sortie qui a créé la polémique. Sur Twitter, Christophe Castaner, président du groupe La République en marche à l?Assemblée nationale, a riposté : « L?appel à la violence n?a sa place nulle part, et votre statut d?artiste ne le rend ni plus intelligent ni plus acceptable », qualifiant le propos de Pio Marmaï de « vulgaire ».

Anne-Laurence Petel, députée LR [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles