De Cannes aux Oscars, le fabuleux destin de Parasite de Bong Joon-ho

1 / 2

De Cannes aux Oscars, le fabuleux destin de Parasite de Bong Joon-ho

Le film sud-coréen Parasite, à la fois thriller et satire corrosive sur les inégalités sociales, a réussi à faire tomber les barrières linguistiques pour rencontrer un immense succès à travers le monde, jusqu'à rafler quatre Oscars en une soirée dont le plus prestigieux: celui du meilleur film.

C'est une consécration pour Parasite, premier film coréen jamais primé aux Oscars. Couronnement exceptionnel d'une année 2019 marquant le centième anniversaire du cinéma coréen.

Son réalisateur Bong Joon-ho a d'abord reçu une première statuette au titre du meilleur scénario original. Puis son film a été sacré meilleur long-métrage international, il a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur et enfin, à la surprise générale, l'Oscar du meilleur film tout court.

"Beaucoup de colère sur le plan politique à travers le monde"

Le film de Bong Joon-ho avait auparavant remporté la Palme d'Or au festival de Cannes l'an dernier et le Golden Globe du "meilleur film en langue étrangère" en janvier, deux prix prestigieux qui constituaient déjà une première pour un film sud-coréen.

Parasite est également le premier film en langue étrangère à avoir reçu le prix "meilleur ensemble d'acteurs", la récompense la plus prisée des Screen Actors Guild ainsi que deux Bafta, récompenses du cinéma britannique.

Si ce long-métrage a conquis un public international, c'est qu'il aborde des problèmes communs à toutes les sociétés, explique Jason...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi