• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cannes: deuxième Palme d'or pour Ruben Östlund

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cinq ans après "The Square", le Suédois Ruben Östlund a raflé samedi une deuxième Palme d'or au 75e Festival de Cannes avec "Sans filtre", satire jouissive des super-riches et du luxe, sans conteste le film le plus divertissant de la compétition.

Euphorique sur la scène du Grand théâtre Lumière, le Suédois à l'humour grinçant rejoint, à 48 ans, le club très fermé des doubles palmés, parmi lesquels les frères Dardenne et Ken Loach.

"Tout le jury a été extrêmement choqué par ce film", a annoncé Vincent Lindon, le président du jury.

De son côté, l'actrice iranienne Zar Amir Ebrahimi, qui a dû quitter l'Iran pour la France en 2008 à la suite d'un scandale sexuel, a été couronnée samedi du prix d'interprétation féminine pour son rôle dans le thriller d'Ali Abbasi "Les nuits de Mashhad".

L'actrice s'est exprimée d'abord en farsi en recevant son prix. "Ce soir, j'ai le sentiment d'avoir eu un parcours très long avant d'arriver ici sur cette scène (...) un parcours marqué par des humiliations", a-t-elle dit, remerciant la France de l'avoir accueillie.

Dans ce thriller à la sauce David Fincher au pays des mollahs qui raconte l'assassinat de prostituées par un fou de Dieu, elle incarne une journaliste en quête de vérité, mais confrontée au machisme d'une société iranienne patriarcale.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles