Cannes: Bong Joon-ho, "l'enragé" virtuose de la Nouvelle Vague sud-coréenne

1 / 2

Cannes: Bong Joon-ho, "l'enragé" virtuose de la Nouvelle Vague sud-coréenne

Un sacre en forme de revanche pour le réalisateur de 49 ans, qui avait été placé sur une "liste noire" des autorités sud-coréennes, du temps de l'ancienne présidente Park Geun-hye, destituée en mars 2017.

Tout juste lauréat de la Palme d'or du 72e Festival de Cannes ce samedi pour le film Parasite, Bong Joon-ho est le grand représentant de la nouvelle vague de Corée du Sud, qu'il n'hésite pas à égratigner en faisant de son cinéma virtuose et spectaculaire le reflet des maux de sa société.

Premier ambassadeur de cette brillante génération des "enragés", ainsi qu'ils sont surnommés dans leur pays, Park Chan-wook avait ouvert la voie cannoise en 2004 en remportant le Grand Prix...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi