Cannes : un anniversaire tourne à la fête sauvage durant le couvre-feu

Par LePoint.fr
·2 min de lecture
Des dizaines de personnes affluent pour participer à la fête, malgré le couvre-feu instauré depuis la fin du second confinement (illustration).

La police a été contactée après que des dizaines de fêtards, non désirés, se sont invités à la fête d'anniversaire d'une adolescente, raconte « Nice-Matin ».

À la place des pochettes-cadeaux, les fêtards sont repartis avec des procès-verbaux? Vendredi 18 décembre, l'anniversaire d'une adolescente a viré au cauchemar, à Cannes, raconte Nice-Matin. La jeune fille souhaitait célébrer l'événement en petit comité en pleine pandémie de Covid-19, selon ses dires. Elle a invité moins d'une dizaine d'amis dans un petit appartement loué pour l'occasion, rue Macé. Mais les jeunes diffusent des images de leur soirée sur les réseaux sociaux, transformant finalement le petit événement en fête sauvage.

Des dizaines de personnes ont en effet afflué pour participer à la fête, malgré le couvre-feu instauré depuis la fin du second confinement. Les policiers municipaux, alertés par un appel, ont finalement pu dresser 23 procès-verbaux à 135 euros à la fin de la soirée. Mais le nombre de participants se situerait entre une trentaine et une soixantaine, sans qu'il ne soit vraiment possible d'établir un chiffre précis.

La police a attendu les fêtards à l'entrée

Car les agents de police n'ont pas pu intervenir à l'intérieur des lieux : la fête se déroulait dans une propriété privée. Quand la voiture des agents est arrivée sur place à 22 h 45, elle a été accueillie par un jet de cannettes ? qui n'a pas atteint le véhicule. Les policiers municipaux se sont donc postés à la sortie de l'immeuble, sous la surveillance des caméras de la commune, rapporte le journal Nice-Matin.

Lire aussi Covid-19 : comment limiter les risques le soir de Noël

Ver [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :